L'Europe veut son observatoire d'ondes gravitationnelles

Il y a 100 ans de cela, Albert Einstein prédisait une course effrénée aux ondes gravitationnelles. Après leur récente détection par une équipe internationale de chercheurs au mois de février, le départ est maintenant lancé.

Grâce aux données recueillies par le satellite LISA Pathfinder, mis en orbite à 1,5 millions de kilomètres de la Terre par l’Agence Spatiale européenne le 3 décembre 2015, le verdict est tombé : le projet eLISA qui vise la construction d’un Observatoire spatial d’ondes gravitationnelles est pleinement réalisable.

>>> Lire l’article Einstein avait raison : une onde gravitationnelle aurait été détectée

Des résultats inespérés

Les opérations scientifiques du satellite artificiel ont débuté le 1er mars 2016, avec le lancement en « chute libre parfaite » de deux petits cubes d’or et de platine disposés à 38 cm l’un de l’autre, à l’intérieur de l’engin. L’objectif étant de mesurer avec précision la distance les séparant ainsi que leur positionnement par rapport à LISA, à l’aide d’un laser et ainsi déterminer si ces matériaux résisteraient aux interférences spatiales (poussières galactiques, vent solaire...)

Les résultats de l’expérience ont été rendus publics ce mardi 7 juin et l’équipe scientifique à la tête d’eLisa est enchantée, car non seulement leurs expériences ont été validées, mais en plus, les performances du satellite seraient cinq fois supérieures au cahier des charges. En effet, l’ESA est désormais certaine que lorsqu’ils sont soumis uniquement à la gravité, les deux cubes peuvent être maintenus immobiles l’un par rapport à l’autre.

Une percée vers la chasse aux ondes gravitationnelles

C’est avec fierté que le directeur du groupe de recherche « Interférométrie dans l'espace » de l'institut Albert Einstein, Pr Gerhard Heinzel s’exprime : « Les mesures faites avec le premier interféromètre de l'espace sont de très loin supérieurs à nos attentes […]Nous sommes capables de déterminer la distance de ces deux masses tests en chute libre parfaite avec une précision plus fine que le diamètre d'un atome ».

Et le professeur Karsten Danzmann ─ l’un des principaux chercheurs assignés à la mission eLISA d’ajouter : « Avec LISA Pathfinder, nous avons créé l'endroit le plus stable et le plus silencieux de toute l'humanité. Ses performances sont spectaculaires et dépassent de loin toutes nos espérances. Nous espérions observer la 'chute libre' la plus parfaite jamais créée en éliminant toutes les perturbations possibles. Les résultats nous montrent que nous avons réussi. Nous pouvons maintenant construire un observatoire spatial d'onde gravitationnelle »


Cette expérience annonce donc la mise en œuvre prochaine du projet eLISA. L’observatoire à construire sera composé de trois satellites distancés de plusieurs millions de kilomètres et positionnés en triangle. Ce sera alors à l’aide de flux laser qu’ils détecteront les ondes gravitationnelles. Le lancement est prévu pour 2034.

Lancement du satellite LISA Pathfinder

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire