La première "nation de l'espace" a quitté la Terre

Son départ a pris un jour de retard, mais Asgardia-1, le Cubesat constituant la base actuelle du territoire de la nouvelle nation autoproclamée d’Asgardia, a réussi à atteindre la Station Spatiale Internationale, sa première escale, à bord d’une fusée d’Orbital ATK Antares.

Pour une démocratisation de l’espace

Il s’agit d’une expérience pluridisciplinaire, relevant de la science, de la diplomatie, de la gouvernance et de l’exploration spatiale, entre autres. La fusée Cygnus, transportant notamment le satellite de la taille d’une brique de lait, a décollé dimanche matin de la base de lancement Wallops Flight Facility de la NASA, en Virginie, pour livrer 3,3 tonnes de ravitaillement à la Station spatiale internationale avant de monter en altitude pour déployer Asgardia-1. Le satellite contient des données de près de 300 000 personnes constituant les citoyens d’Asgardia. Ces personnes vivent sur Terre, pour le moment, mais elles pourraient bientôt habiter, vivre et travailler sur une plateforme permanente, dans l’espace, sur la Lune et peut-être dans des colonies plus lointaines.

>>> Lire aussi L'Espace comme vous ne l'avez jamais vu

L’État d’Asgardia n’est reconnu par aucun État sur Terre, pour l’instant, et les termes et conditions d’utilisation du « service » sont régis par les lois autrichiennes. Il faudra sans doute attendre plusieurs années avant de profiter des privilèges du statut de citoyen d’un véritable État d’Asgardia.  

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire