ExoMars envoie sa première carte postale

Le projet ExoMars vise une meilleure connaissance de l’atmosphère martienne, l’Union européenne et la Russie collaborent étroitement en vue d’atteindre cet objectif. La sonde TGO entame son deuxième mois de voyage et les scientifiques de l’Agence spatiale européenne affirment que les différents appareils sont en excellent état.

Schiaparelli atterrira sur Mars le 19 octobre 2016

Proton, une fusée russe, a assuré le lancement de TGO (Tras Gas Orbiter) le 14 mars dernier. Cette première image démontre que la caméra fonctionne correctement.

Si la présence d’eau constitue une preuve tangible sur l’éventualité d’une forme de vie, telle qu’on la connaît sur Terre, le méthane pourrait aussi fournir de sérieux indices sur la présence d’anciennes vies organiques sur Mars. Ainsi, TGO se penchera sérieusement sur cet hydrocarbure. Néanmoins, la mission ne se limitera pas à l’atmosphère.

Schiaparelli, un atterrisseur expérimental, sera libéré le 16 octobre et il se posera sur la Planète rouge trois jours après, soit le mercredi 19 octobre. Les différentes données recueillies lors de cette opération serviront à préparer la venue du rover ExoMars, dont le lancement est prévu pour 2018.

Hakan Svedhem, un responsable du projet, souligne que les instruments de TGO et de Schiaparelli feront l’objet d’une vérification régulière.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire