[Vidéo] Fabriquer un Hoverboard pour 30 euros, c'est possible

Si Mattel avait commercialisé le célèbre Hoverboard de Retour vers le Futur 2 en 2012, celui-ci était vendu 120 euros. Un prix excessif pour une simple planche de plastique. Sur YouTube, Dustin Mclean explique quant à lui comment fabriquer son propre Hoverboard pour seulement 30 euros.

C’est cette année, en octobre précisément, que Marty McFly pourrait débarquer directement de 1985. Dans Retour vers le Futur 2, le personnage incarné par Michael J. Fox voyage dans le temps jusqu’au 21 octobre 2015 à 16h29 précise. Il y découvre alors de nombreuses technologies comme les baskets autolaçantes, les fours hydratants ou une trottinette en lévitation : l’Hoverboard de Mattel. Une fois le manche retiré, celle-ci se transforme alors en planche de skateboard.

Depuis la sortie du film en 1989, l’Hoverboard est devenue l’un des principaux symboles de la culture geek. Nombreux ont été les scientifiques à vouloir le développer. En 2012, Mattel a même commercialisé une planche en plastique reprenant le design de l’accessoire du film. Bien évidemment, elle ne volait pas.

De son côté, le vidéaste Dustin Mclean s’est décidé à fabriquer son propre Hoverboard. Dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube AWE me, il détaille toutes les étapes de la fabrication, du choix de la planche de bois à l’impression des motifs autocollants. Il a ainsi conçu non seulement la planche en elle-même, mais également la fixation pour le pied et les deux aimants du dessous à l’aide d’assiettes en plastique. Le principal intérêt de ce bricolage est surtout de pouvoir fabriquer son propre Hoverboard pour seulement 33 dollars (30 euros), sans compter le coût du matériel de bricolage. Bien évidemment, l'hoverboard en question ne vole pas, mais l'effet Retour vers le Futur 2 est garanti.

Retrouvez notre série d'été : Retour vers le Futur : ce qui est vrai 30 ans après ?

Build the Back to the Future Hoverboard

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire