Cambridge Analytica ferme ses bureaux et se déclare en faillite

Cambridge Analytica, la firme au centre du scandale de la fuite des données de plus de 80 millions d’utilisateurs de Facebook, ferme ses bureaux et se déclare en faillite.

La firme a annoncé à travers Julian Wheatland, son nouveau PDG, qu’après avoir évalué toutes les options, elle se voyait dans l’obligation de cesser son activité et de fermer ses bureaux new-yorkais ainsi que ceux de sa maison-mère, SCL Elections, à Londres. Les employés des bureaux américains ont affirmé qu’il leur a été demandé de débarrasser les lieux sur le champs.

Cambridge Analytica est accusée d’avoir collecté de façon illégale les données personnelles de près de 87 millions d’utilisateurs de Facebook et la compagnie ne manque pas de souligner que la mauvaise presse engendrée par la révélation de l'affaire est la cause principale de sa faillite. Selon elle en effet : “les gros titres nous mettant en cause ont fait virtuellement fuir tous nos clients actuels et potentiels”. La compagnie au coeur du scandale disparaît donc, mais de nombreuses questions restent sans réponses. De plus, comme le déclare un ancien employé sous couvert d’anonymat, “la compagnie réapparaîtra sous une forme ou sous une autre”. Nombreux sont les observateurs à suggérer que cette mise en faillite serait un moyen pour Cambridge Analytica d’essayer d’éviter les questions gênantes ainsi que des poursuites judiciaires.

>> À lire : Malgré les scandales, les finances vont très bien pour Facebook
>> Plus : Ce site est capable de découvrir votre véritable identité en quinze questions





Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire