Pourquoi les chatbots de Facebook ne remplaceront pas vos amis

La dernière innovation de Facebook consiste à permettre à ses utilisateurs de discuter avec des robots via son service de messagerie en ligne. Ces derniers jours ont donc vu arriver plusieurs nouveaux interlocuteurs potentiels pour vos conversations sur l’application Facebook Messenger, à ceci près qu’il ne s’agit pas de personnes réelles : ce sont des ordinateurs qui construisent leurs réponses automatiquement en fonction de vos phrases. Pour l’heure, ces robots appartiennent à des organismes de presse ou des magasins en ligne, et proposent une assez large gamme de services, mais ils seront loin de remplacer vos amis pour vous faire la conversation. Voici pourquoi.

Parce qu'ils ne parlent pas français

Le premier frein pour utiliser ces robots sera la barrière de la langue, puisqu’ils sont pour l’instant tous disponibles en anglais, leurs créateurs étant majoritairement américains. Il faudra donc maîtriser la langue de Shakespeare pour converser avec ces machines, d’autant qu’elles ne sont pas franchement pensées pour corriger d’elles-mêmes les fautes de frappe ou de syntaxe.

Pour l'instant, aucun de ces robots ne parle ni ne comprend le françaisPour l'instant, aucun de ces robots ne parle ni ne comprend le français


L’autre petit problème consiste la difficulté avec laquelle ces robots sont accessibles, notamment depuis l’application Messenger, puisqu’ils n’apparaissent tout simplement pas dans le champ de recherche pour la plupart d’entre eux. Mettons cela sur le compte de notre localisation française ! En effet, si certains bots de services disponibles en France, comme Uber, apparaissent bien dans nos résultats de recherche, d’autres comme le Wall Street Journal ou CNN sont en revanche plus timides. Ces services ne sont toutefois pas inaccessibles : se rendre sur les sites concernés permet bien souvent de trouver un lien vers ledit robot, et d’entamer une conversation avec sans aucun problème.

Parce qu'ils sont plus agaçants qu'une vraie personne

Malheureusement, vos conversations n’iront pas beaucoup plus loin que quelques phases, les plus simples possible, tant ces robots seraient incapables de résister plus de quelques secondes à un test de Turing. Le robot Hi Poncho, par exemple, vous propose de vous donner les prévisions météo dans votre ville sur simple demande. Ainsi, en donnant le nom de votre ville au robot, il vous donnera le climat actuel, le même que vous découvrirez en regardant par la fenêtre. Il va falloir redoubler d’efforts pour avoir une prévision concernant les heures ou les jours à venir, tant le robot peut avoir du mal à comprendre des phrases simples, et a surtout tendance à totalement oublier l’endroit où vous vivez toutes les deux phrases. Ainsi, le robot passera la moitié de son temps à vous demander dans quelle ville vous vous trouvez, et à vous faire répéter vos phrases, le plus souvent en vain.

Le robot Poncho a la mémoire courte...Le robot Poncho a la mémoire courte...

Parce qu'ils ne comprennent rien à rien

Le robot de CNN, par exemple, n’est pas beaucoup plus causant de son côté. Il propose de vous afficher des articles en fonction des sujets que vous lui proposez, mais se trouve incapable de répondre à des phrases sortant de l’ordinaire, voire à de simples questions. Pire encore, les sujets d’actualité qu’il a tendance à renvoyer ne sont pas toujours en phase avec les thèmes demandés, si ceux-ci ne se montrent pas assez précis.

Le résultat n'est pas meilleur chez CNN, qui comprend tout de traversLe résultat n'est pas meilleur chez CNN, qui comprend tout de travers

Mark Zuckerberg nous promettait des conversations très élaborées lors de l’annonce du lancement de sa plateforme, mais la réalité nous montre plutôt un festival de réponses préconçues et de robots incapables de déchiffrer le langage humain. Peut-être Facebook voulait-il prendre ses précautions après la mauvaise expérience de Microsoft, dont le robot Tay était devenu un monstre raciste et sexiste moins de 48 heures après son lancement.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire