Facebook fait un nouveau ménage dans ses apps

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, Facebook annonce avoir banni l’appli myPersonality. Le réseau reproche aux développeurs de ce questionnaire d’avoir mal contrôlé l'utilisation des données recueillies. Quatre-cents autres apps ont, quant à elles, été suspendues. Elles pourront être réinstaurées sur la plateforme, lorsqu'elles respecteront les nouvelles conditions énoncées par Facebook.


>> 
Onavo, le VPN de Facebook, retiré de l'App Store

La compagnie affirme qu’elle a pris cette décision après avoir constaté que le Cambridge Psychometrics Centre, créateur de l'application, avait partagé ses données avec des chercheurs ainsi que des compagnies sans mesures de sécurité adéquates. Des millions d’informations tirées de myPersonality se sont effectivement retrouvées en libre-service sur Github, à cause d’un employé du centre inconscient des conséquences de son geste.

Bien qu’elle soit inactive depuis déjà six ans, myPersonality a été bannie de Facebook. C’est la deuxième application à subir ce sort après Cambridge Analytica. Pourtant, selon les créateurs de myPersonality, le réseau social aurait approuvé dès 2009 les études menées à travers le test de personnalité en ligne. Près de quatre millions de participants auraient ainsi offert leurs données à CPC, avec l’aval de Facebook. Mieux encore, la compagnie de Mark Zuckerberg aurait déclaré son intérêt pour les données recueillies et aurait en partie financé les recherches de l’institut. David Stillwell, l’un des créateurs du quiz, dénonce la duplicité de Facebook et déclare : « il est tout de même étrange que Facebook affirme soudainement n’avoir jamais eu connaissance des recherches menées avec myPersonality et d'estimer que les données ont été mal utilisées. Lorsque l’app a été suspendue, il y a trois mois, j’ai leur ai demandé quelles conditions nous avions enfreintes, mais ils ont été incapables jusqu’à maintenant de m’en citer une ». De l’avis de nombreux observateurs, ce bannissement et toutes ces suspensions ne sont qu’une opération de communication visant à rétablir une crédibilité qui s’effrite toujours un peu plus.

>> À lire : Comment se désinscrire ou supprimer son compte de Facebook ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire