Facebook teste une nouvelle méthode pour lutter contre les fake news

 

Facebook subit le feu des critiques pour la mauvaise gestion des données personnelles de ses utilisateurs, mais aussi pour son laxisme supposé dans la diffusion de « fake news » sur la plateforme. Le réseau social a annoncé sur son site vouloir lancer un programme pilote de vérification des faits par une compagnie indépendante en Inde. Un article publié sur le blog de la compagnie annonce ainsi que l’objectif est de lutter contre la propagation de fausses informations sur sa plateforme et que pour mener cette entreprise à bien, elle s’est associée à BOOM, une entreprise indépendante de journalisme numérique, dans une initiative pilote qui sera tout d’abord lancée dans l’État du Karnataka.

La compagnie affirme qu’une fois qu’une histoire aura été jugée fausse, sa diffusion sera réduite de 80 %, permettant ainsi d’améliorer l’exactitude des informations disponibles sur la plateforme et de réduire la désinformation. Grâce à son partenariat avec BOOM, le réseau social sera en mesure d’analyser les informations en langue anglaise et d’en évaluer l’exactitude. Dans les faits, une fois qu’un examinateur aura marqué un article comme mensonger, celui-ci ne sera pas effacé, mais sera placé plus bas dans le fil d’actualité, minimisant de ce fait sa diffusion. Dans le même ordre d’idée, les pages et domaines partageant des « fake news » de manière répétée verront leur distribution réduite et ne seront plus en mesure de faire de la publicité et de monétiser leur contenu. Hors de question désormais de gagner des sous en répandant des mensonges. À tous les utilisateurs de Facebook qui risquent évidemment de crier à la censure, la compagnie affirme que « lorsque des vérificateurs de faits écriront un article démystifiant une fake news, nous le montrerons dans des articles connexes immédiatement en dessous de l’information incriminée dans le fil d’actualité ».

Assurer que le fil d’actualité de Facebook est une source fiable d’informations est une initiative indispensable pour Mark Zuckerberg et sa société, qui, suite au scandale Cambridge Analytica, ont un énorme travail à accomplir pour regagner la confiance des utilisateurs. Souhaitons donc que ce programme pilote se révèle efficace et soit ensuite déployé partout dans le monde.

>> À lire : Comment se désinscrire ou supprimer son compte de Facebook ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire