Facebook Messenger scrute aussi nos photos et nos liens

L’actualité liée aux révélations de Cambridge Analytica ne cesse d’enfler de jour en jour. Aujourd’hui, Mark Zuckerberg nous apprend que Facebook Messenger scanne nos photos et nos liens dans le but de les analyser. Lors d’une interview, le PDG de Facebook a admis vérifier les contenus de nos échanges sur sa plateforme Messenger. Soucieux de la véracité des informations diffusées et du respect de la charte Facebook, Mark Zuckerberg nous explique que cette méthode a permis de prendre connaissance de l’épuration ethnique du Myanmar. Il déclara à ce sujet : "Dans ce cas, nos systèmes détectent ce qui se passe. Nous empêchons ces messages de passer à travers."

Quelle est l'utilisation réelle du scan ?

Un porte-parole de Facebook a également transmis un communiqué pour rassurer sur ces principes de scan : "par exemple, lorsque vous envoyez une photo, nos systèmes automatisés la scannent à l'aide de la technologie de correspondance des photos pour détecter l'exploitation d'images d'enfants connus ou des virus. Facebook a conçu ces outils automatisés afin que nous puissions arrêter rapidement les comportements abusifs sur notre plateforme." Le doute qui subsiste n’est pas sur les intentions du traitement de cette analyse. L’utilisateur Facebook comprend aisément que cette pratique puisse être utile pour repérer des comportements inappropriés ou des partages de liens pédophiles. L’inquiétude est davantage axée sur l’utilisation secrète d’informations privées vers des tiers comme lors du scandale de Cambridge Analytica.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire