Facebook veut prévenir les suicides

Et si Facebook ne servait pas qu’à afficher avec qui on est en couple ou ce qu’on écoute comme musique ? C’est ce que pense l’organisation à but non lucratif Suicide Awareness Voices of Education (SAVE), qui va recevoir l’aide de Facebook pour tenter repérer les tendances suicidaires des membres du site pour les aider.


Avec plus d’un milliard de membres, Facebook a dans ses pages toutes sortes de profils. Pour l’organisation SAVE, analyser les interactions de ces profils permettrait notamment de détecter certains signes avant-coureurs d’une possible tentative de suicide. Elle a déjà annoncé avoir commencé à travailler sur « au moins 20 » cas de profils appartenant à des personnes s’étant donné la mort dans le Minnesota. Pour le directeur de l’organisation Dan Reidenberg, chaque détail peut compter comme un signe : la fréquence des messages envoyés sur le site, ou encore le langage utilisé dans les messages.


SAVE avait déjà pu obtenir de familles de personnes suicidées d’accéder à leur profil Facebook pour recouper certaines données, mais Facebook va désormais leur donner un accès plus large aux données de ses utilisateurs. Une initiative qui soulève une fois de plus la méfiance des défenseurs de la vie privée. Facebook ne précise en effet à aucun moment à quel genre de données SAVE peut avoir accès ou pourra voir à l’avenir, ou si le réseau social a obtenu un accord des familles concernées pour agir ainsi. Enfin, il convient de noter que cette annonce intervient quelques jours après l’annonce du suicide du cofondateur de Reddit Aaron Schwartz, à l’âge de 26 ans.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire