Facebook répond à l'affaire des cookies : c'est un bug !

Il y a un peu plus d'une semaine, la Commission de la protection de la vie privée belge mettait sur le doigt sur un problème épineux, lié à Facebook et la vie privée. Selon son rapport, le réseau social suit tous les internautes, même ceux qui ne sont pas inscrits sur le site. Pour répondre à ces accusations, Facebook vient de publier un communiqué sur Newsroom. Et Facebook le clame haut et fort : ce n'était pas intentionnel, c'était juste un bug de cookie.

Dans l'article en question, Richard Allan, vice-président Europe de Facebook, revient sur la politique publicitaire du site et rappelle que le réseau social joue la pleine carte de la transparence. Il répond par ailleurs aux attaques de l'équipe belge, qui affirme que les engagements de la politique d'utilisation du site ont changé en 2015. Selon Richard Allan, c'est faux : aucune modification n'a été apportée à ce sujet. Il réfute également l'accusation concernant le choix des internautes lorsqu'ils visitent des sites en n'étant plus connectés à leur compte Facebook : « Si une personne se déconnecte, nous n’utilisons plus d’information concernant les sites et les applications visités afin de lui proposer des annonces ciblées ».

Mais la réponse la plus intéressante est celle qui concerne le suivi des utilisateurs étrangers au réseau social, ceux qui ne se sont jamais enregistrés sur le site. Pour mémoire, l'équipe belge a découvert que les petits plug-ins de Facebook qui pullulent sur le Web, et qui permettent par exemple de « liker » un site,  sont en fait de véritables mouchards, qui pistent tous les internautes sans exception. Face aux découvertes réalisées par l'équipe belge, Facebook répond qu'il s'agit simplement d'un bug dans les cookies, et que le site n'a jamais voulu suivre les utilisateurs qui ne sont pas inscrits sur le fameux réseau social. Selon Facebook, le bug est en passe d'être corrigé et les internautes non enregistrés sur le site ne seront donc pistés à l'aide d'un cookie. L'honneur est sauf alors, s'il s'agissait juste d'un bug de cookies ? Pas sûr que ce genre d'explication suffise à la Commission de la protection de la vie privée ou la CNIL.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire