Cyberpédophilie : Facebook attaque le Daily Mail

Le Daily Mail, journal britannique, a publié un article incendiaire au sujet de la pédophilie sur Facebook, ce qui n’a pas été du goût du réseau social.

A l'origine, un article provocateur

« Je me suis fait passer pour une fillette de 14 ans sur Facebook. Ce qui a suivi vous dégoûtera. » C’est par ces mots que le criminologue Mark Williams-Thomas entame son article.

Cet ex-policier reconverti explique que peu de temps après avoir créé son profil, il recevait déjà des messages ayant trait à l’expérience sexuelle de cette jeune fille virtuelle de 14 ans : « j’ai été approché quelques minutes après la création de mon profil par des hommes entre 20 ans 40 ans. » Cette déclaration a touché Facebook de plein fouet qui envisage depuis des poursuites judiciaires.

Malgré les excuses, Facebook veut attaquer

Mark Williams-Thomas a tenté de rétablir la vérité de son côté en affirmant qu’il n’avait jamais mentionné Facebook dans son titre puisqu’il avait aussi fait son expérience sur un autre réseau social. Selon lui, il a été ajouté par la rédaction du Daily Mail.

Depuis cet incident, le nom de Facebook a été retiré du titre de l’article et le Daily Mail a édité un erratum. « Dans une version précédente de l’article, nous avons par erreur affirmé que le criminologue avait mené son expérience sur Facebook. Il a en réalité utilisé un réseau social différent, nous sommes heureux de rétablir la vérité. »

Mise en place d'un bouton d'alerte

Cette affaire survient après la sentence prononcé à l’encontre de John Chapman, meurtrier de Ashleigh Hall, une jeune fille de 17 ans qu’il avait rencontré sur Facebook. Dans le débat sur l’utilisation des réseaux sociaux par les adolescents, l’association CEOP (Child Explotation and Online Protection Centre) recommande l’installation d’un bouton permettant aux mineurs de prévenir la police si des majeurs leur font des avances.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
    Votre commentaire
  • puda
    Euh il a mis une photo hyper aguicheuse et un profil public pour recevoir des messages de pervers ? Parce que sur Facebook ya quand même des millions et des millions de comptes ! Faut pas déconner non plus.
    1
  • HyundaiMenuSelect
    C'est un peu comme si France Telecom portait plainte contre tout le monde parce que du contenu pédophile transite sur leurs lignes... c'est complètement déplacé.

    Quand on offre un moyen de communication, faut pas venir s'étonner derrière de ce qui passe dessus.
    1
  • franckd00
    Ben, les pédophiles sont certainement tous anglophones, car je surveille de près le profile facebook de ma fille (c'était la condition), et rien de tout ça...
    0