Au Royaume-Uni, Facebook ne regarde plus dans les données de WhatsApp

Racheté par Facebook en 2014, le service de messagerie instantanée WhatsApp avait annoncé en août dernier qu’il partagerait désormais certaines données personnelles, dont le numéro de téléphone des usagers, avec son acquéreur et les autres applications lui appartenant, incluant Messenger et Instagram. Cette décision aurait été prise afin d’améliorer l’expérience utilisateur grâce à « la lutte contre le spam et les abus, un meilleur décompte des utilisateurs, une meilleure publicité ciblée… », et un délai d’un mois avait alors été accordé aux utilisateurs pour s’y opposer.

>>> Lire aussi Facebook a essayé d’acheter Snow, le Snapchat venu d’Asie

Y voyant une sérieuse menace, l’Information Comissioner’s Office, autorité publique de protection des données personnelles au Royaume-Uni, a dès lors ouvert une enquête sur le réseau social à 1,13 milliard d’inscrits. Elizabeth Denham, commissaire anglais à la protection des données explique : « Il est important que nous ayons le contrôle de nos informations personnelles, y compris si les services ne sont pas facturés ».

Facebook et WhatsApp, sont avertis

Au cœur d’une enquête, Facebook a dû se plier aux avertissements de la CNIL britannique qui a engagé le réseau social de Mark Zuckerberg à expliquer sans ambiguïtés aux usagers comment leurs données sont utilisées. Les autorités ont par ailleurs exigé de Facebook qu’il consulte systématiquement les inscrits avant d’utiliser leurs données et qu’il leur accorde le droit de donner et retirer leur consentement à tout moment, et pas seulement sous 30 jours.

Mais l’affaire n’en est pas close pour autant puisqu’à peinele Royaume-Uni a obtenu l’arrêt de la collecte des données utilisateurs par Facebook, l’Allemagne revient à la charge en demandant en plus, la suppression des données déjà recueillies. Une initiative qui vient renforcer l’article 29 du communiqué des autorités européennes réunies sous la bannière « G29 » (28 octobre 2016), demandant globalement à Facebook de suspendre cette collecte de données personnelles jusqu’à la fin de l’enquête.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire