Piratage de l'iPhone : Apple ne poursuivra pas le FBI

La bataille juridique entre Apple et le FBI avait pris un nouveau tournant à la fin du mois dernier, alors que l’agence fédérale était finalement parvenue à pirater un iPhone dans le cadre d’une enquête, malgré les réticences du fabricant. Si le FBI a gardé sa méthode précieusement secrète, Apple vient de faire savoir qu’elle ne poursuivrait pas l’agence pour connaître la faille utilisée.

Les avocats d’Apple ont affirmé que l’entreprise est « confidente » dans le fait que la faille utilisée par le FBI ne sera que « de courte durée ». Si l’entreprise ne sait en effet pas quelle faille exactement a pu être utilisée, elle indique en revanche que dans le développement normal de son produit, une telle faille ne pourrait pas survivre sans se voir patchée sous peu. Le FBI avait d’ailleurs déjà laissé entendre que sa méthode ne fonctionnait que sur « un échantillon réduit » de téléphones, et que la plupart des iPhones du marché, comme le 6S ou encore le 5S, ne sont pas concernés. Le smartphone débloqué par le FBI était en l’occurrence un iPhone 5C.

Ces récents événements n’auront cependant pas empêché les sénateurs américains de promouvoir une nouvelle loi, qui doit être votée bientôt, visant à contraindre les constructeurs, sur ordre d’un juge, à extraire et déchiffrer les données de leurs smartphones et tablettes. Si le projet de loi n’a pas le soutien officiel de la Maison Blanche, il alimente toujours les débats aux États-Unis.

À lire : 
Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire