SFR se fait (encore) taper sur les doigts

L'opérateur SFR vient de se faire rappeler à l'ordre pour publicité mensongère et écope au passage d'une amende de 10.000 euros. SFR n'a décidément pas de chance avec son « très haut débit », mais peut-être l'opérateur le cherche-t-il un peu ?

Après ses multiples déboires concernant l'appellation « fibre optique », l'opérateur vient d'être mis à l'index par le tribunal de commerce de Paris pour l'une de ses campagnes publicitaires. Récemment, l'opérateur faisait la promotion d'une offre très haut débit à 19,99 euros/mois pendant un an. L'abonné, au terme de sa première année d'abonnement, doit ensuite payer 34,99 euros/mois. Jusque là, rien d'étonnant, sauf qu'il doit en réalité s'acquitter de la somme de 54,98 euros pour retrouver tous les avantages de son offre initiale à 19,99 euros/mois. Car l'offre de départ inclut l'option SFR Play, laquelle vaut à elle seule 19,99 euros/mois. Pour bénéficier des mêmes services équivalents au terme de la première année d'abonnement, il faut donc bien ajouter cette somme aux 34,99 euros/mois attendus par SFR. Un ajout que SFR avait visiblement oublié d'indiquer dans sa campagne publicitaire.

Le tribunal de commerce de Paris a estimé que « cette campagne, basée sur des données inexactes est volontairement trompeuse » et qu'elle « crée un trouble manifestement illicite ». En clair, SFR a été accusé de publicité mensongère. L'opérateur devra verser 10.000 euros à Orange, le plaignant. Et s'il ne supprime pas sa campagne publicitaire, SFR écopera de 10.000 euros supplémentaires à chaque infraction. Comme quoi, il faut vraiment bien lire entre les lignes lorsque l'on s'abonne au très haut débit (ou l'ADSL, cela va de soi), surtout chez SFR.

>> Fibre optique : quel est le meilleur forfait ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire