Free Mobile : Eric Besson demande une nouvelle vérification du réseau

Eric BessonEric Besson

Éric Besson ne semble pas vouloir laisser Free tranquille. Le ministre de l’Industrie a demandé à l’Agence nationale des fréquences (ANFR) une vérification de son réseau mobile. En plus de celle déjà effectuée par l’ARCEP.

Dans une lettre de mission adressée jeudi dernier au directeur général de l’ANFR, Gilles Brégant, et dévoilé hier par la Tribune, le ministre demande à l’agence d’« effectuer les mesures nécessaires pour vérifier la couverture effective des réseaux de l'opérateur Free Mobile sur le territoire métropolitain ». 

Dix jours pour donner ses conclusions

Le délai imparti est court puisque les premiers résultats devront lui être donnés le 29 février prochain. L’ANFR devra dresser « la liste des stations effectivement constatées en service, paramétrées pour accueillir concrètement des communications ». L’agence devra donc évaluer « la population couverte par le réseau de l'opérateur, évaluée à partir de simulations réalisées au moyen des données à (sa) disposition ».

La couverture téléphonique de Free Mobile doit être de 27 % de la population, celle de son réseau 3G de 25 %. Cette couverture est a priori atteinte puisque l’ARCEP avait donné l’autorisation au nouvel opérateur de lancer son offre commerciale en janvier dernier. Depuis la polémique ne cesse pourtant d’enfler. L’opérateur est ainsi attaqué aussi bien par les opérateurs concurrents que par son partenaire Orange qui lui loue son réseau. Face à cette bronca, Éric Besson avait alors également demandé à l’ARCEP de vérifier à nouveau cette couverture.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
    Votre commentaire
  • dll33@guest
    Mr Besson a des actions chez les 3 opérateurs : pas de doute.

    Par contre, que c'est-il passé lors de l'arrivée des ces opérateurs ?

    Surtout avec des sociétés qui sont pieds et mains liées avec l'état.

    Mais on devrait dire l'état, de tout bord confondu, qui est lié avec ces escrocs.
    2
  • Lucc06@guest
    Non, mais dans quel pays vivons nous? En ex URSS, une république bananière? Les opérateurs de téléphones mobiles sont des entrerises privées. Qu'ils se débrouillent entre eux! En quoi ce ministre qui est incapable de lutter contre les délocalisations sauvages et les fermetures d'entreprises, qui est responsable de la mise au chômage de centaine de milliers de travailleurs, est-il compétent pour régler des différents entre opérateurs de téléphone?
    2
  • squalleater@guest
    Mais ça devient de l'acharnement là!
    3