GameStick, une seconde console Android face à la Ouya

GameStick, un second projet de console de salon, est arrivé à l’objectif de 100 000 dollars de financement qu’il s’était lancé, il y a seulement deux jours.

On connaissait déjà la Ouya, la console de salon sous Android, qui devrait proposer tous ses jeux dans une version gratuite, qu’il s’agisse de démos, de free to play ou de version finale. Il faudra également compter sur la GameStick, un nouveau projet de console dont le financement, lancé sur le site de crowdfunding Kickstarter, qui vient de dépasser son objectif de 100 000 dollars en deux jours, sur les trente accordés par le portail.

La GameStick propose de miniaturiser à l’extrême une console de salon. Elle se présente donc sous la forme d’un bâtonnet de la taille d’une grosse clé USB avec une prise HDMI au lieu de la prise USB. Dôté de connexions en Wi-Fi et Bluetooth, tournant sous Android Jelly Bean avec 1 Go de RAM et 8 Go de mémoire interne, la console se branche simplement au téléviseur ou peut être rangée directement dans la manette de la console. La console devrait être commercialisée au tarif de 79 dollars, soit 20 dollars de moins que la Ouya.

Il reste encore 28 jours pour participer au financement de la GameStick. Un financement à hauteur de 79 dollars vous donnera droit à une console, une manette, votre nom dans la liste des contributeurs ainsi qu’une pré-réservation de votre pseudonyme. A 115 dollars, vous aurez droit à une deuxième manette.  Si le projet est d’ores et déjà financé, les développeurs pourront encore recevoir des fonds jusqu’au 1er février. Notez que le design de la manette n'est pas définitif, et qu'il devra être validé par une équipe de bêta-testeur (i.e. les personnes qui participeront au projet à hauteur de 300 dollars au moins et qui recevront la console et le prototype de la manette un mois avant leur sortie officielle, prévue en avril 2013).

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire