L'Allemagne envisage d'interdire les loot box dans les jeux

Les loot box sont actuellement l'objet de vives critiques partout dans le monde, mais particulièrement en Europe. Bien que le concept ne soit pas tout récent, les autorités publiques commencent à réaliser que les loot box partagent de nombreux points communs avec les jeux de hasard et d'argent. Le gouvernement allemand pourrait ainsi prendre des mesures pour les interdire.

Une étude de l'Université de Hambourg publiée dans le journal "Die Welt" révèle ainsi que de plus en plus d'éléments dans les jeux vidéos s'apparentent à des jeux d'argent.

Les chercheurs ont analysé le modèle commercial et les ventes des jeux utilisant des loot box, et en ont conclu qu'un pourcentage minime de joueurs était responsable de la majorité des revenus, notant ainsi qu'il s'agit d'une "particularité du marché des jeux d'argent". Pour leur défense, les développeurs et éditeurs, EA par exemple, qui a déclenché la controverse sur les loot box avec Star Wars: Battlefront II, rétorquent qu'ils ne sont pas les seuls à les utiliser. Un argument bien faible face à un gouvernement qui ne cherchera pas à désigner de coupables, mais plutôt à interdire un concept qui, jusqu'à maintenant, pouvait rapporter gros aux éditeurs.

En effet, si les jeux incriminés contiennent réellement une dimension de jeux d'argent, ceux-ci pourraient être considérés comme une promotion des jeux d'argent auprès du jeune public, ce qui contreviendrait aux lois en vigueur. C'est pourquoi la Commission allemande de protection de la jeunesse envisage de faire interdire les loot box dans les jeux vidéos. Une décision sera rendue au mois de mars.

>> À lire : Star Wars Battlefront II : micro transaction, maxi polémique


Découvrez Tom's Guide pour plus d'informations sur Windows et les applications Windows.

Rendez-vous sur les forums Tom's Guide en cas de problème sous Windows

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire