Android : une faille touchant 300.000 appareils n'a toujours pas été comblée

Une vulnérabilité déjà exploitée sur Chrome, a permis à des hackers d’installer discrètement des chevaux de Troie sur les smartphones des victimes. Google était déjà au courant de l’existence de cette faille. Elle a été découverte le mois dernier par Mikhail Kuzin et Nikita Buchka, des chercheurs au sein du cabinet de sécurité Kasperky. Jusqu’à présent, il est question de plus de 300 000 smartphones Android infectés. Concrètement, cette attaque se traduit par l’apparition de publicités vérolées. Le hacker commencera d’abord par faire apparaître une « fausse » publicité qui vous dira que votre appareil est infecté et que vous devez télécharger une application d’urgence. Cette publicité va donc télécharger l’application sans même avoir besoin de votre accord.

D’après certaines sources, plusieurs de ces publicités auraient été observées sur des sites d’actualité russes. Il est important de rappeler qu’il faut éviter de télécharger des applications en dehors du Play Store dans le cas d’Android. Google pourrait corriger cette vulnérabilité et ce malware dans la prochaine version de son navigateur prévue semble-t-il, pour début décembre.

>>>>> Lire aussi : Microsoft a rectifié la faille mise en avant par Google

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire