Girl Geek Academy : plus de femmes dans l'informatique !

Des femmes dans un atelier pour apprendre le développement informatique au Canada (Crédit : CC BY 2.0 Jon Lim)Des femmes dans un atelier pour apprendre le développement informatique au Canada (Crédit : CC BY 2.0 Jon Lim)Depuis plusieurs mois, les principales entreprises du numérique font l’amer constat qu’elles comptent bien davantage d’hommes dans leurs rangs que de femmes. Afin d’équilibrer davantage la représentation féminine en entreprise, plusieurs d’entre elles se sont associées pour lancer la Girl Geek Academy, visant à sensibiliser les femmes au développement informatique et à l’entrepreneuriat.

Le 28 mai dernier, Google faisait un constat amer. Parmi l’ensemble de ses salariés américains, l’entreprise ne compte que 30 % de femmes. Un résultat que la firme de Mountain View explique notamment par le faible nombre de femmes dans l’informatique outre-Atlantique, puisqu’elles ne représentent que 18 % des diplômés du secteur. L’entreprise affirmait néanmoins regretter ces statistiques alors qu‘elle avait déjà donné 40 millions de dollars à différentes organisations pour sensibiliser les femmes à l’informatique. Google expliquait toutefois être « à des kilomètres de là où [il] souhaiterait être » en terme de diversité.

Afin de remédier à ce problème, l’entreprise s’est donc associée à plusieurs partenaires comme Aduro ou 99designs afin « d’augmenter le nombre de femmes avec des talents liées aux technologies » au sein de l’organisation Girl Geek Academy. En effet, si 45 % des candidats au bac S en France étaient des filles en 2012, elles représentent moins d’un tiers des étudiants dans les filières scientifiques du supérieur (lien PDF).

Pour remédier à ce manque de femmes spécialisées dans l’informatique, la Girl Geek Academy entend « inviter les femmes geeks à apprendre et à enseigner à travers des ateliers, des weekends intensifs, des cours en lignes, des hackathons et évènements sur la fabrication ». Pour cela, les candidates doivent avoir au moins 18 ans. Si les premiers ateliers sont prévus uniquement en Australie et aux États-Unis, l’organisation permet également d’ouvrir une filière n’importe où dans le monde.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire