Google veut prévenir les maladies plutôt que les guérir

Et voilà un nouveau projet fou issu du laboratoire Google X. Il s’attaque cette fois directement au corps humain avec pour objectif de déterminer à quoi devrait ressembler un métabolisme en parfaite santé. Il s’agit du projet « Baseline Study », chapeauté par le Dr. Andrew Conrad, qui a notamment participé à la mise au point d’un test bon marché de détection du virus du VIH. Pour arriver à ses fins, il compte une équipe de 70 à 100 experts dont les domaines de compétence vont de la biochimie à la chimie moléculaire, en passant par la physiologie.

Les données médicales de 175 volontaires ont commencé à être collectées afin de bâtir une base, qui a vocation à devenir suffisante pour permettre au corps médical de détecter plus rapidement certaines maladies, telles que les cancers. Ces informations vont de la vitesse à laquelle les personnes métabolisent la nourriture et les médicaments, ou encore l’impact du stress sur le rythme cardiaque. L’idée est surtout de pouvoir tirer des tendances dans les métabolismes afin de pouvoir envisager une médecine de prévention. Ces données serviront à identifier des « biomarqueurs », utiles à la détection des soucis de santé. Selon leurs présences ou non, le comportement et l’environnement du patient peuvent être adaptés afin d’éviter les problèmes.

Mieux détecter les soucis de santé


Si les promesses sont nombreuses, le projet soulève plusieurs questions quant à la confidentialité des informations collectées. D’après Google, les données sont totalement anonymes et ne seront à aucun moment partagées avec des compagnies d’assurance, premières intéressées par ce type de renseignement sur leurs clients. Et a priori, la question aurait déjà été discutée avec le Dr. Sam Gambhir, docteur à Stanford travaillant depuis plus d'un an avec la firme californienne, qui explique au Wall Street Journal que « Google ne sera pas autorisé à faire ce qu’ils veulent de ces données ».

Ce n'est pas le premier projet du laboratoire Google X dans le domaine médical. Un peu plus tôt cette année, les chercheurs ont communiqué sur le prototype de lentille de contact connectée à l'attention des diabétiques, leur permettant de connaitre en temps réel le taux de glycémie et ainsi éviter les conséquences liées à mauvais dosage. 

Lire : Google dévoile des lentilles de contact connectées

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire