Google veut casser la neutralité du Web

Google met les pieds dans le plat dès qu'il est question de neutralité. Mais qu'est-ce donc ? En fait, la neutralité du Net consiste à ne faire aucun distinguo entre les différentes applications utilisant les réseaux. Il s'agit d'ailleurs davantage d'un idéal que d'un fait réel. Google semble aujourd'hui vouloir bousculer la donne et donner la priorité à certains flux.

Cette crainte apparait après que la société ait décidé d'intégrer des serveurs cache aux réseaux des opérateurs.

Nom de code : OpenEdge

Le projet de Google, baptisé OpenEdge, consisterait à privilégier l'accès à ses serveurs sur les réseaux des opérateurs américains. Dans les faits, cela consiste à installer des serveurs chez les FAI, ce qui a comme conséquence d'accélérer l'accès à ses propres services. Pour le moment, aucun opérateur n'a signalé avoir signé un tel accord avec Google. Dans le même temps Google se défend de vouloir nuire à la neutralité du Web. Alors, fausse alerte ?

Ce scoop, dévoilé par le Wall Street Journal va bien entendu à l'encontre du concept de neutralité et ouvre la porte à tous les excès, au détriment des plus faibles. Se dirige-t-on vers un Internet à deux vitesses ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
15 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    chacun son point de vue, mais perso je n'aime pas trop celui de WSJ

    http://firedoglake.com/2008/12/15/wsj-lies-about-network-neutrality/
    0
  • lechat85
    Me font peur moi Google...

    To be continued...
    0
  • Anonyme
    Je ne vois pas en quoi ça casse la neutralité. Chaque fournisseur de service est libre de poser ses &quipements au mieux afin d'améliorer son service.
    Dans ma boite, on a déplacé nos serveurs vers un datacenter plus proche d'un tuyau tres haut débit. Nos concurrents qui laissent leurs serveurs derriere un accès xdsl bas debit devraient ils nous accuser de manque de neutralité ?
    Les raffineries de pétrole sont installées dans les ports, où arrivent les pétroliers, pas dans le massif central à 300km du port....

    Bref, tout ceci me semble dans la logique des choses.
    0