Facebook s'est payé WhatsApp mais Google a tenté tout faire capoter

Facebook a peut être eu de la chance. Le réseau social a officialisé hier l’acquisition de la messagerie pour 16 milliards de dollars, mais cet accord aurait pu ne pas aboutir si la jeune société avait finalement écouté les conseils d'une autre firme : Google. Ce dernier a en effet eu connaissance des négociations entre les deux sociétés et nul autre que Larry Page aurait tenté jusqu’au dernier moment de faire capoter la le CEO de WhatsApp, Jan Koum.

Par contre, en ce qui concerne les conversations qui se sont tenues entre les deux hommes d’affaires, les avis divergent. D’après plusieurs sources du site The Information, Larry Page aurait tenté de dissuader WhatsApp d’accepter d’être acheté par Facebook afin de rester indépendant, et de rester un réel danger pour Facebook. Du côté de CNN, on s’accorde sur la discussion entre les deux sociétés, mais Google ne s’en serait pas arrêté là. La société aurait fait une proposition chiffrée à WhatsApp, de l’ordre de 10 milliards de dollars.

Dans un cas comme dans l’autre, Facebook a fini par convaincre WhatsApp du bien-fondé de la transaction, qui est de toute façon supérieure à ce que Google aurait proposé. Pour rappel, le réseau social a aligné 16 milliards de dollars pour le rachat (4 en cash, le reste en action) tandis que les salariés de la messagerie instantanée vont se partager, d’ici quelque temps, 3 milliards (également en action).

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire