Quand Greenpeace tague les locaux de HP

Greenpeace n’a jamais été tendre avec les constructeurs peu soucieux de la cause écologique, mais cette fois-ci l’association tape fort en allant taguer directement les bâtiments de HP en Californie. Et de manière très visible.

Les conséquences du classement

Greenpeace publie régulièrement un classement des constructeurs informatiques les moins respectueux de l’environnement. Le dernier rendu public au début du mois de juillet épinglait notamment Lenovo, Dell et HP. C’est sur ce dernier, que les militants écologistes ont choisi de frapper pour lui rappeler les engagements qu’il avait pris précédemment.

Le siège de HP à Palo Alto a donc été la victime de l’action coup-de-poing de Greenpeace. Son toit s’est vu recouvert d’un immense tag « Hazardous Products » (« produits douteux »), reprenant malicieusement les initiales du constructeur. Après avoir fait la promesse d’éliminer les substances chimiques nocives de ses produits en 2009 et la repousser finalement à 2011, HP se voit ainsi brocardé par Greenpeace : « Parfois les entreprises ont besoin qu’on leur rappelle leurs engagements. »

Mais l’association n’est pas en reste et a aussi demandé à l’acteur Wiliam Shatner (Captain Kirk dans Star Trek) d’enregistrer un message téléphonique pour assaillir d’appel les lignes du siège de HP. Il leur demande notamment de suivre l’exemple d’Apple qui s’était engagé à réduire l’utilisation des produits toxiques dans ses machines et s’y était tenu. Reste maintenant à voir si ce déficit d’image occasionné par ces actions décidera HP à reprendre sa marche en avant sur le terrain de l’écologie.