Ils hackent une Corvette avec un SMS

Plusieurs enseignants-chercheurs de l’Université de Californie annoncent avoir trouvé le moyen de contourner les systèmes de sécurité d’une voiture grâce à un simple SMS. Ils utilisent pour cela un boîtier nommé Telematic Control Unit (TCU).

Les TCU sont donc des boîtiers embarqués dans les voitures récentes, et qui sont notamment utilisés par les assurances aux États-Unis afin d’obtenir rapidement et simplement un état de la voiture, sa position, et autres informations la concernant. Ils contiennent généralement une puce GPS, mais aussi une connectivité GSM et 3G, une puce WiFi, et peuvent notamment permettre de suivre une voiture à distance. Certains constructeurs, comme BMW ou Corvette, en utilisent donc de plus en plus dans leurs voitures connectées, permettant au conducteur de profiter de certaines fonctionnalités.

Mais ces boîtiers connectés ne sont pas sans poser quelques problèmes de sécurité, comme l’ont récemment prouvé Ian foster, Andrew Prudhomme, Karl Koscher et Stefan Savage, quatre enseignants de l’Université de Californie, qui expliquent dans leur rapport comment ils sont parvenus à mettre une voiture en déroute par un simple SMS.

Blocage des freins à distance

C’est donc une Corvette qui a été victime de leur expérience. Ils sont parvenus à forcer la voiture et à en bloquer ses freins, lui empêchant tout mouvement sans que le conducteur puisse l’empêcher. Dans le même rapport, les universitaires expliquent qu’il est possible de « découvrir, cibler et compromettre à distance un tel boîtier, tout cela permettant potentiellement de prendre le contrôle de la voiture ».

Ce n’est pas la première fois que les TCU posent des problèmes de sécurité. Le mois dernier, le constructeur Chrysler a rappelé 1,4 million de véhicules, toujours aux États-Unis, après que deux chercheurs en sécurité, Charlie Miller et Chris Valasek, ont démontré qu’ils pouvaient accéder aux systèmes d’une Jeep pendant qu’elle roulait.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire