Hadopi : pas de double peine pour les pirates

Christine Albanel s’est fait prendre à revers ce matin dans l’hémicycle. C’est en effet contre son avis que les députés ont voté la suspension du paiement de la connexion Internet pour un abonné chez qui elle aurait été coupée.

7 à 10 euros de moins sur sa facture

L’amendement voté à l’unanimité prévoit donc que le prix de l’abonnement Internet soit déduit de la facture mensuelle. Selon le ministre de la Culture, le montant serait compris entre 7 et 10 euros. Les abonnements proposés actuellement par les fournisseurs d’accès sont en effet « triple-play » et offrent donc aussi la télévision et la téléphonie illimitée.

Cet amendement était soutenu par de nombreux députés. Une partie d’entre eux jugeaient en effet, comme Jean Dionis du Séjour (Nouveau Centre), que continuer à payer sa connexion sans pouvoir en profiter relevait de la «double peine». Nul doute que la solution inverse aurait aussi été perçue de manière hostile par les Français.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
18 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • noldarn
    Du coup je veux un abonnement internet à 10 euros : le téléphone je m'en sers très peu et la télé je peux m'en passer aussi ...
    6
  • Anonyme
    Ce qu’il y a de constructif et de préventif dans un conflit ce sont les dégâts collatéraux qui promeuvent la création de produits dérivés et la récupération universelle qui normalise le débriefing pour la postérité.
    La logique veut que des enfants se mettent en colère lorsqu’on leur confisque leur jouet. Les paramètres économiques, idéologiques, libertaires, sémiotiques ne peuvent justifier ces réactions épidermiques voire égocentrées et ces levées de boucliers d’entrepreneurs en devenir et de rebelles sans cause.
    Soit, la régulation des flux immatériels ne peut être calibrée par un ensemble de dispositifs bipolaires, entre pédagogie passéiste et répression administrative. Ceci étant, l’autogestion jusqu’au-boutiste par le chaos joyeusement communautaire est un projet trop réel pour s’appliquer au virtuel.
    La nature de ce débat devrait être basé sur l’esprit mais, en l’occurrence, c’est le sentiment qui régit la problématique et sert de maladie imaginaire, de diagnostic sentencieux ou de remède absolu car la raison a déserté à la première demande de test de paternité.

    La suite ici :
    http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/
    -3
  • Anonyme
    Gnéé?
    Dis moi walkmindz, fais-tu exprès de faire des phrases alambiquées ?
    Peux-tu, s'il te plaît, me ré-expliquer le sens de ta première phrase ?
    De quels dégats collatéraux parles-tu ?
    En quoi promeuvent-ils la création de produits dérivés ? et de quels produits dérivés parles-tu ?
    1