Hadopi 2 : le contenu est connu

Après son passage aujourd’hui devant la commission des affaires culturelles du Sénat, le texte Hadopi 2 commence à prendre sa forme définitive. Plusieurs ajustements ont eu lieu aujourd’hui, c’est ce texte qui sera soumis au vote le 8 juillet prochain.

Une amende pour une réinscription chez un FAI

À l’origine de quinze amendements adoptés par la commission, le rapporteur du texte au Sénat, Michel Thiolliière (UMP), a expliqué qu’« il s’agit de rendre les peines proportionnées, efficaces et humainement acceptables. » Si en théorie, la suspension de l’abonnement reste en place, les 300 000 euros d’amende et les deux ans d’emprisonnement pour contrefaçon seront rarement utilisés. Un abonné qui laissera un tiers utiliser son accès Internet pour télécharger illégalement encourra une amende de 1500 euros et un mois de suspension de son abonnement.

S’il tente de se réabonner chez un autre FAI, ce sont 3750 euros d’amende qu’il risquera alors que le texte gouvernemental prévoyait un an d’emprisonnement. Le FAI qui n’aura pas suspendu la connexion d’un abonné risquera ainsi 5000 euros d’amende au lieu des 3750 prévus par le gouvernement. Enfin, la peine ne sera pas inscrite au casier judiciaire et la Haute Autorité devra détruire les données personnelles du condamné, une fois sa connexion rétablie. Les députés PS ont quant à eux demandé au ministre de la Culture un moratoire sur Hadopi 2.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
25 commentaires
    Votre commentaire
  • PixelMaZe
    Et c'est reparti pour la deuxième saison de HADOPI, ça c'est de la (vrai) télé réalité !
    1
  • Nontenda
    Yep XD
    Sauf qu'à la télé réalité nos avis comptent :D

    je vois bien :
    Pour voter pour exclure Hadopi envoyez 1 au 8282 :D
    1
  • aviat17
    Certes, mais sûrement une nouvelle saison teintée d'amertume et d'incompréhension de tous quant aux vrais finalités de ce texte.
    Je constate quant même que les principales peines seront pécuniaires (amendes) et que le seul bénéficiaire de ces condamnations sera l'état. Moralité, il s'agit bien d'un nouveau moyen pour soutirer de l'argent aux Français.
    0