Les horlogers pestent contre les cadrans des smartwatch

Jusqu'ici, les montres connectées n'ont pas tenté de concurrencer les géants de l’horlogerie traditionnelle, que sont IWC, Swatch ou encore Omega. Seul Apple a affiché sa volonté de se mesurer à ces acteurs avec son Apple Watch. Pourtant, un certain nombre d’entre eux se lance déjà dans une guerre juridique contre une particularité des montres connectées : les watchfaces. Il s’agit de cadrans virtuels que l’on peut installer sur sa smartwatch, qui sont parfois inspirés de véritables montres.

Le site FaceRepo centralise une bonne partie de ces watchfaces, à l’intention notamment de la Moto 360 de Motorola ou de la LG G Watch R. Grâce à leur design rond, et donc leurs écrans ronds, de nombreux développeurs se sont amusé à reproduire les cadrans de certaines montres de marques, à l’instar de Panerai ou Fossil. En quelques clics, une montre connectée à 300 euros peut alors afficher un design, du moins un cadran, digne d’une montre vendue parfois à plusieurs milliers d’euros.

Le site TorrentFreak rapporte que de nombreux fabricants, parmi lesquels Panerai, Swatch, Fossil, Omega ou encore Armani, se sont alors fendus de mise en demeure à l’encontre de FaceRepo, demandant le retrait des créations copiant leurs produits. 

Lire : Smartwatch : comment choisir sa montre connectée ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire