Une version plastique (et moins chère) du HTC One

HTC ne se repose pas sur ses lauriers. Après le lancement un peu plus tôt dans l’année de son smartphone très haut de gamme, le One M8, voici qu’une nouvelle déclinaison de l’appareil voit le jour. Il s’agit du One E8, dont la principale caractéristique est d’abandonner l’aluminium au profit du plastique. Ce matériau moins noble offre l’avantage d’être moins cher, se permettant de fait de proposer (presque) la même expérience que le M8 pour un tarif a priori plus faible.

Lire : [Test] HTC One (M8) : le même, en mieux

Le design ne souffre pas outre mesure de l’arrivée du polycarbonate, l’ensemble restant bien équilibré et plutôt joli, tandis que trois couleurs seront proposées : noir, blanc et rouge. Au dos, on remarque un petit changement, la présence d’un seul capteur photo. En effet, quelques fonctionnalités sont abandonnées au passage, à commencer par le système Duo Camera. À vrai dire, ce n’est pas une grande perte à nos yeux, le capteur 4 mégapixels du One M8 ayant montré ses limités il y a longtemps déjà. À la place, on retrouve le capteur 13 mégapixels, présent également sur le HTC One Mini 2.

Les plus pointilleux auront également remarqué la disparition de l’émetteur infrarouge sur la partie supérieure de l’appareil, qui pourrait manquer à certains. Mais pour le reste, tout est identique : un écran 5 pouces Full HD, le puissant processeur Snapdragon 801, avec ses quatre cœurs cadencés à 2,3 GHz et accompagnés de 2 Go de mémoire vive. L’interface maison de HTC, Sense 6, rempile également, tout comme le système de haut-parleurs stéréo BoomSound.

D’abord lancé en Chine, espérons que cet appareil se fraie un chemin jusque chez nous, à un tarif qui saura convaincre les bourses qui n’ont pu prétendre au One M8 en aluminium. Sur le papier en tout cas, le E8 semble être une très bonne alternative.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire