Hyperloop : la SNCF monte à bord du train du futur

Hyperloop One, la start-up californienne derrière le train à très grande vitesse d’Elon Musk, a procédé à une levée de fonds de 80 millions de dollars. Parmi les investisseurs, on trouve une société bien française : la SNCF.

Considérée par Hyperloop One comme « l’une des forces principales derrière le rail à haute vitesse en Europe », la SNCF n’a pas communiqué sur le montant de son investissement dans ce projet. En tout, 10 fonds de capital-risque et sociétés ont participé à cette levée de fonds.

Un résultat à la hauteur des espérances, comme le confie Shervin Pishevar, cofondateur d’Hyperloop One, qui explique que « la réponse impressionnante que nous avons eue confirme […] qu’Hyperloop One est à l'avant-garde d'un mouvement pour résoudre l'un des problèmes les plus pressants de la planète. »

>>> Lire : Hyperloop : Elon Musk teste son train hypersonique dans le désert

L’objectif de ce train est « d’éliminer les distances et les frontières. » Son concept est d’embarquer des passagers à bord d’une capsule propulsée sur des coussins d’air dans un tube à basse pression. Cette technologie permettrait à Hyperloop One de parcourir en moins de30 minutes les 600 km qui séparent Los Angeles de San Francisco, soit un voyage terrestre à plus de 1200 km/h.

Les premiers tests devraient se dérouler dès cette année. Rob Lloyd, PDG de la start-up, a ensuite déclaré lors d’une conférence de presse que la compétition était ouverte pour déterminer où le premier modèle opérationnel devrait être construit. Le résultat sera révélé l’année prochaine.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire