Pour la CNIL, l’iPhone envoie des informations à Apple la nuit

Suite au scandale des données de géolocalisation, qui avait démontré en avril dernier la récolte de la position géographique des utilisateurs d’iPhone par Apple, la CNIL a enquêté sur les pratiques de la firme de Cupertino. Les conclusions de la commission démontrent qu’Apple récolte bien ces données et bien plus... En effet, l’iPhone enverrait la nuit des informations sur les routeurs WiFi utilisés dans la journée, ainsi que leur localisation géographique.

Un iPhone 3GS sous surveillance


« Les experts de la CNIL ont mis sous surveillance un iPhone 3GS connecté à un réseau WiFi. Ils ont analysé ses communications et observé les données de géolocalisation qu'il transmet à Apple. La confidentialité de ces communications est protégée par le protocole de chiffrement SSL/TLS et il a donc fallu mettre en place un dispositif d'interception particulier pour accéder à leur contenu », rapporte la CNIL.

Android aussi en ligne de mire


« Ces points d'accès WiFi sont identifiés par leur adresse MAC associée à la force du signal mesuré et la position géographique (GPS) du téléphone au moment de la mesure (ainsi que d'autres données techniques complémentaires, à l'exclusion du SSID) ». Bien entendu, les autres systèmes d’exploitation sont également visés : Android et d’autres OS (non cités) sont ainsi le sujet d’enquêtes en cours.