Quand l'informatique fait des bobos

On savait que nos ordinateurs pouvaient occasionner des tendinites avec leurs souris ou encore des maux de tête. Mais l’étude de l’American Journal of Preventive Medecine à propos des blessures dues aux ordinateurs ne parle pas de ces bobos, mais bien des accidents qui engendrent un séjour à l’hôpital.

7 fois plus d'accidents en 13 ans

Élaborée aux États-Unis sur une période de 13 ans (1994-2006), cette étude révèle que le taux d’accidents liés à la micro-informatique a été multiplié par 7 pendant cette période. Plusieurs accidents typiques sont relevés : muscle froissé en portant un 21 pouces cathodique (sic), chute en se prenant les pieds dans les câbles, mais aussi chute en butant sur la tour et chute de la tour elle-même sur une partie du corps.

L'écran en cause

Selon l’étude américaine, l’écran aurait la plus grande part de responsabilité dans ces accidents domestiques (93 % des cas surviennent à la maison). Les plus touchés sont les enfants en bas âge qui se cognent facilement contre ces mastodontes. Néanmoins, la tendance s’inverse depuis quelques années grâce à la démocratisation massive des écrans plats.

Plus de blessures, mais plus de PC aussi

En marge de cette étude à paraître en juillet, la BBC vient corroborer ces résultats avec l’expérience britannique. Ainsi, le Royaume-Uni recense 800 cas d’accidents liés à l’informatique en 1995 et 2100 en 2002. Notons que même si l’on peut penser que les gens font de moins en moins attention où ils mettent les pieds, il ne faut pas oublier que le parc informatique mondial a été démultiplié depuis les années 90.