Internautes, américains et drogués

L’Université de Stanford (Californie), publie une étude concluant que les américains du nord présentaient de plus en plus de signes de dépendance à l’Internet. L’enquête, basée sur 2500 entretiens téléphoniques avec des adultes, révèle que plus de 12 % des interrogés présentent des signes "d’usage problématique de l’internet".

Des symptômes typiques

En clair, les réponses données par le profil type - un célibataire trentenaire, blanc et diplômé d’études supérieures passant hebdomadairement près de 30 heures de son temps libre sur sa machine - ressemblent à celles données par des drogués ou des alcooliques. Le plus significatif reste que les sujets cachent le plus souvent leur pratique à leurs proches, il faut dire que la pornographie influence grandement les chiffres.

Une conclusion relative

On retiendra que 14% des testés ont des difficultés à se passer du Web pendant plusieurs jours de suite, et qu’environ 6% estiment que leurs relations personnelles pâtissent de leur activité numérique. On peut néanmoins tempérer ces résultats dans le sens où le surf est très polyvalent et qu’il est normal que l’on assiste à un transfert : lecture de l’actualité, de la météo, divertissements et même télétravail viennent s’ajouter aux activités nouvelles animées par la toile.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
12 commentaires
    Votre commentaire
  • Vedlen
    Je ne suis pas sûr que seuls les américains du nord soient touchés.. :/
    0
  • ushiwa_itashi
    ET encore ils ont pas vu la génération MSN. Ces trentenaires ont grandis avec les 56k qui limiter leur temps en ligne, maintenant c'est quand tu veux, où tu veux aussi longtemps que tu veux.
    0
  • eexit
    30h par semaine ? Puuufff... moi je passe 30h par jour sur Internet [:eexit:1]

    Non, c'est vrai, j'avoue que le web + la porno, ça accroche à fond... faudrait un remède contre ça^^

    :bounce:
    0