Ne dites plus « intéropérabilité »

On en a parlé, débattu, on a légiféré, mais que voulez-vous, la langue a aussi ses modes. L’interopérabilité, c’est terminé ! Pas le concept, non ! Mais, le mot, juste le mot. La notion de substituabilité va maintenant prendre place...

L’interopérabilité, Graal de l’informatique, souffrait encore de certaines lacunes sémantiques. Elle est souvent confondue avec compatibilité et n’est pas forcément liée à l’ouverture. En effet deux systèmes fermés peuvent être interopérables entre eux sans pour autant permettre qu’un troisième accède à cet état de grace.

La notion de substituabilité, neologisme un peu barbare issu d’une traduction très littérale de "substitutability", implique que tout produit peut être remplacé par un autre. Les tatillons prônent déjà l’utilisation d’interchangeabilité, et les autres se demandent pourquoi on fait tout un fromage pour du vocabulaire alors que l’industrie n’arrive pas encore à se mettre d’accord sur la technique. Bref, il convient d’ores et déjà de vous entraîner à prononcer trois fois très vite "Et si la substituabilité est synonyme d’un succès succin ?"

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Dams
    Ah oui l'industrie... c'est eux qui nous ont pondus le HD-DVD ou le BluRay, le DVD+R ou le DVD-R, la VHS et le Betamax...

    Heureusement, ça tente plus ou moins de s'améliorer coté logiciel !
    0
  • mandrakk
    Donc, si j'ai bien compris, l'interchangeabilité, ça permet de remplacer l'interopérabilité par la substituabilité. :-)
    0
  • ShantiOm
    D'ores et déjà...
    0