iPhone 4S : chronique d’un rendez-vous manqué

Hier Tim Cook en a déçu plus d’un en annonçant un iPhone 4S en lieu et place d’une version 5 que tout le monde attendait de pied ferme. Si le téléphone en lui-même est loin d’être techniquement ridicule, il pèche par son design identique à l’ancien et la taille de son écran. Une déception qui cristallise bien les attentes qu’a le secteur envers Apple.

Qu’on adhère ou non à sa philosophie, Apple est l’une des entreprises qui ont profondément modifié le secteur technologique durant la dernière décennie. L’attente est donc toujours importante dès que la société présente l’un de ses nouveaux produits. Celle autour du nouvel iPhone l’était encore plus qu’à l’habitude. Cela s’explique par deux principales raisons.

Grande attente donc grande déception

C’est tout d’abord la première fois qu’Apple attend le mois d’octobre pour dévoiler sa mise à jour en matière de téléphonie. C’était auparavant durant l’été que la société présentait l’évolution de son iPhone, cela était réglé depuis 2007 comme du papier à musique. Ce délai supplémentaire laissait supposer les observateurs qu’Apple s’était ménagé un peu plus de temps pour peaufiner un nouveau modèle réellement différent de l’ancien.

D’autre part, en quinze mois d’existence l’iPhone 4 a vu la concurrence sérieusement s’aiguiser. Le bataillon de téléphones Android a taillé des croupières dans les parts de marché de l’iPhone. Le système d’exploitation de Google se hisse par exemple désormais à la première place des smartphones en France. Avec une part de marché de 28,5 % (contre 26,4 % pour iOS), il a connu une accélération fulgurante de son adoption (en janvier 2010 il ne représentait que 3 % des smartphones en France).

Les téléphones embarquant Android sont souvent bon marché (ce qui explique ce déploiement rapide), mais certains navires amiraux comme le Samsung Galaxy S II et son impressionnant écran de 4,3 pouces marquent les esprits sur le haut de gamme. Certains parmi les « fanboys » les plus fervents d’Apple attendaient donc de voir débarquer un iPhone 5 à grand écran accompagné d’un nouveau design encore plus fin.

Ne voir débarquer qu’un iPhone 4S à la vue de ces deux facteurs a donc induit des réactions à chaud très vives au moment de l’annonce. ABC montre notamment dans un reportage une démonstration par toujours très réussie du système de reconnaissance vocale Siri

Une stratégie de la raison plutôt que de l'innovation

La keynote d’hier était en effet plutôt longue (presque 1 h 40) et ses 50 premières minutes étaient en grande partie dévolues à des informations que l’on connaissait déjà. iOS 5 et iCloud avaient en effet été présentés en juin lors de la conférence WWDC. Encore plus difficile alors de ne se contenter que d’un iPhone 4S et d’une démo complète pendant de longues minutes du nouvel appareil photo par Phil Schiller.

Apple aura donc joué plutôt la carte de la raison que celle de l’innovation avec cet iPhone 4S par ailleurs techniquement au niveau de la concurrence, mais dont l’écran reste désormais trop petit pour certains. Reste qu’Apple dispose maintenant d’une vraie gamme (de 49 à 399 $) en gardant son 3GS et son 4 au catalogue, de quoi aller chercher Android sur ses terres.

Tim Cook reproduit la stratégie du 3GS avec quelques mois de retard, peut-être désormais pour mieux tuer l’iPod dont la conférence tombait à la même période et qui ne se voit accorder maintenant qu’une petite partie de la keynote iPhone. La stratégie raisonnable de bon père de famille d’Apple est-elle la bonne pour préserver ses marges et sa part de marché ? Réponse lors des prochains résultats financiers de la société.

iPhone 4S : pour les changements, c'est sous el capot

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • micaub
    Merci pour les vidéos qui en montre davantage sur Siri.
    Certes, c'est assez impressionnant lorsque l'on voit le résultat, mais je ne suis pas convaincu que ce soit ce que les gens utilisent le plus à la longue. Ceci dit, après avoir vu la vidéo, je suis (un peu) plus agréablement surpris par la présentation de cette fonctionnalité que lors de la Keynote...
    0
  • shooby
    Siri est pour moi aussi sophistiqué que voice actions sur android (si ce n'est que Siri, contrairement à VA, demande tellement de ressources que c'est ce qui a poussé apple a augmenter la RAM et a proposer le double coeur sur le nouvel IPhone), j'ai voice actions, je m'en sert pas vraiment (juste au début pour voir et après ça a lassé). Don si tout le monde est comme moi !?!
    0