Mais quand sortira l'iPhone en France ?

L'iPhone, une révolution ?

Alors que l’iPhone a été clairement annoncé au Royaume-Uni et en Allemagne pour une sortie en novembre, aucune information n’a encore été donnée de la part d’Apple sur sa commercialisation française. La France est pourtant le troisième marché européen explicitement visé par la marque à la pomme. Qu’en est-il donc aujourd’hui de cette nouvelle exception française ?

Des relations Apple / Orange tendues

D’après les informations que nous avons pu glaner dans les allées de l’Apple Expo qui se tenait la semaine dernière à Paris, les rapports entre Orange et Apple seraient loin d’être au beau fixe. Steve Jobs, PDG d’Apple, aurait très peu apprécié la sortie vietnamienne de son homologue de France Télécom. Depuis Hanoï, Didier Lombard avait en effet confirmé l’exclusivité de la commercialisation de l’iPhone en France.

Orange absent de l’Apple Expo

Ce dérapage de M. Lombard constitue une faute grave pour Apple. Cette société à la communication très (trop ?) verrouillée ne laisse en effet jamais à personne d’autre le privilège d’annoncer ses nouveaux produits. La sanction fut donc immédiate pour Orange, avec le retrait au dernier moment de son stand sur l’Apple Expo alors que tout le monde attendait une annonce majeure lors de ce salon. Une logique poussée à l’extrême puisque tout iPhone était même absent du stand Apple et aucun membre de l’équipe d’Apple n’a voulu répondre à nos questions le concernant. Les visiteurs ont donc dû se rabattre sur l’iPod touch qui reprend en partie l’interface de l’iPhone.

Un stand Apple bien videUne foule dense pour approcher de l'iPod touch

Un accord financier qui coince

Mais au-delà de ces couacs de communication, l’autre désaccord viendrait également du montant de la redevance que doit verser l’opérateur à Apple. Pour la première fois dans l’histoire de la téléphonie mobile, la firme à la pomme a réussi à imposer à un opérateur l’obligation de lui reverser un pourcentage des revenus générés par l’utilisation de l’iPhone. Pour pallier à la législation française qui n’autorise une telle exclusivité chez un opérateur que pendant six mois, Apple chercherait en effet à récupérer 30% de ses revenus alors qu’il se contenterait de « seulement » 10 % dans les autres pays.

Notre avis : Encore une fois, la France joue les vilains petits canards et empêche Apple de tourner en rond. Après une attaque subie sur le front des DRM utilisés sur l’iTunes Store, Apple se voit ici chahuté sur le modèle économique qu’il tente d’imposer au premier opérateur français. Si on ajoute à cela, les dysfonctionnements de communication, dont Apple à une sainte horreur, on obtient une accumulation de problèmes qui risque de retarder la commercialisation de l’iPhone en France pour encore bien longtemps. À moins qu’Apple choisisse finalement de se passer d’opérateur partenaire et de le vendre sans abonnement. Ce qui reste peu probable étant donné les aménagements, dont l’iPhone à besoin sur les réseaux.