L’iPhone 6, nouveau mouton noir du FBI

Avec plus de 10 millions d’exemplaires vendus lors sa première semaine, l’iPhone 6 s’est tout de suite classé dans les téléphones les plus populaires du moment. C’est une perspective qui ne plaît pas beaucoup à James Coney, directeur du FBI, qui se plaint notamment de la sécurité élevée du téléphone et indique qu’il trouble les systèmes de surveillance, permettant à certaines personnes « d’agir au-dessus des lois ».

La politique d’Apple en matière de vie privée poserait donc des problèmes au FBI pour appliquer sa surveillance sur l’iPhone 6. Selon James Coney, elle empêcherait en effet le FBI d’accéder aux messages, aux photos ou aux contacts d’un utilisateur disposant d’iOS 8, qui resteraient donc inaccessibles sans disposer du mot de passe de l’utilisateur visé. Apple assume d’ailleurs cette position, en expliquant sur son site que : « nous ne pouvons pas contourner votre mot de passe, et donc accéder à vos données. Techniquement, nous ne pouvons donc pas répondre aux demandes du gouvernement pour l’extraction de données provenant d’appareils fonctionnant sous iOS 8 ».

Les propos du FBI ont été repris en écho par John Escalante, chef du département d’enquête de la police de Chicago, qui affirme de son côté que « l’iPhone va devenir le téléphone préféré des pédophiles ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • asche
    "se plaint notamment de la sécurité élevée" et si avec ça on se demande encore... c'est politiquement incorrect.

    Et ba tant mieux ! On est pas tous des méchants, et on tien à notre vie privé.
    0
  • Papounet17000
    Les propos du FBI ont été repris en écho par John Escalante, chef du département d’enquête de la police de Chicago, qui affirme de son côté que « l’iPhone va devenir le téléphone préféré des pédophiles ».

    Ou des stars qui vont pouvoir commander un stock de coke avec leur nouveau joujou sans être inquiétées.
    0