L'ESA va relancer son programme LISA sur les ondes gravitationnelles

L’agence spatiale européenne (ESA) vient de remettre d’actualité le projet Laser Interferometer Space Antenna (LISA), initié dans les années 1990. En effet, le Comité du programme scientifique de l'ESA a validé ce trio de satellites lors d’une réunion à Madrid, le 20 juin.

La mission LISA permettra d’en apprendre un peu plus sur les ondes gravitationnelles. Ces déformations du tissu élastique de l’espace-temps traduisent des phénomènes se situant au niveau des astres compacts, des trous noirs ou encore des étoiles à neutrons. Un premier pas a été fait, en 2016, avec le Laser Interferometer Gravitational-wave Observatory (LIGO) des États-Unis qui a mis en évidence la fusion de deux trous noirs. Mais contrairement à cette structure, LISA sera le premier détecteur spatial d'ondes gravitationnelles disposant de la plus grande sensibilité du fait de sa configuration. En effet, il s’agira de trois satellites identiques qui formeront un triangle de 2,5 millions de kilomètres de côtés, une fois lancés dans l’espace. Ils suivront l’orbite de la Terre à une distance de 50 millions de kilomètres.

Le lancement de LISA est prévu pour 2034 avec un coût estimé à 1,5 milliard d’euros. L’agence spatiale américaine a déjà exprimé son intention de soutenir le projet notamment dans les opérations et l’analyse des données. Elle pourrait également contribuer à son financement à hauteur de 300 millions d’euros.

> > >  Lire aussi  10 projets de réalité virtuelle en dehors du jeu vidéo

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire