Les jeux vidéo nous feraient travailler moins, selon une étude

Une étude publiée récemment par l’University of Chicago et relayée par le New York Times indique que les amateurs de jeu vidéo seraient moins enclins à travailler. La publication, qui affirme que ce phénomène touche principalement les jeunes hommes, commence à faire parler d’elle aux États-Unis.

L’étude, menée par quatre économistes (Erik Hurst, Mark Aguiar, Mark Bils et Kerwin Charles) se base sur un constat réalisé en 2015 outre-Atlantique : le nombre moyen d’heures travaillé par les hommes de 21 à 30 ans avait baissé depuis 2000, et ce de manière beaucoup plus significative que pour leurs aînés de 31 à 55 ans. La plupart des études précédentes expliquaient ce fait par la difficulté des plus jeunes de trouver un emploi, mais celle-ci prend le problème sous un autre angle : selon elle, les jeunes préfèreraient jouer aux jeux vidéo plutôt que travailler.

Pour cela, elle se base sur le fait que les jeux vidéo sont un loisir de plus en plus populaire chez les moins de 30 ans. Entre 2004 et 2015, il est en effet le loisir qui a connu la plus forte augmentation, au détriment de la TV, entre autres. Cela s’expliquerait par un accès facilité à des jeux vidéo d’une qualité de plus en plus importante. Alors que le jeu vidéo dans les années 90 se limitait souvent à une console et deux manettes, il est désormais possible de passer des jours entiers dans un MMORPG tout en restant connecté à d’autres joueurs.

L’étude conclut que les jeux vidéo présenteraient désormais un aspect social beaucoup plus présent qu’auparavant, et qui serait devenir un moteur pour certains joueurs, passant dans certains cas devant la motivation de trouver un travail. 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire