La Cour surprême pourrait interdire certains jeux vidéo aux enfants

Cela fait des années que le débat fait rage aux États-Unis, et il pourrait peut-être se clore sur la décision de la Cour suprême à venir prochainement. Celle-ci doit en effet statuer sur le fait que le premier amendement, prônant la liberté de parole, de presse et de religion chez les citoyens américains, s’applique également aux logiciels informatiques et aux jeux vidéo. Si elle ne s’applique pas dans ce cas, il deviendrait alors possible d’interdire certains jeux vidéo jugés violents aux enfants, à l’image de ce que la Californie cherche déjà à imposer depuis quelque temps.

Les jeux violent en ligne de mire

La loi Californienne, qui avait pour but de restreindre l’accès des mineurs à des jeux jugés inappropriés, a été jugée inacceptable par un tribunal fédéral. Celui-ci détaillera d’ailleurs les raisons de son jugement plus tard cette année, ou en 2011. Mais dans le même temps, la Cour Suprême pourrait passer à un tout autre stade, en statuant dans un premier temps sur le fait que les jeux vidéo soient ou non soumis au premier amendement de la constitution américaine.

Évidemment, s’il s’avère qu’il ne l’est pas, l’interdiction d’une certaine catégorie de jeux auprès d’un certain public ne poserait déjà plus de problème au niveau des libertés au pays de l’oncle Sam. Tous les États ayant souhaité faire de passer une telle loi, et qui ont donc tous essuyé des échecs, pourraient alors tenter à nouveau leur chance. Parmi eux, la Californie bien sûr, mais aussi le Michigan, l’Illinois, l’Indinana ou le Missouri.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
15 commentaires
    Votre commentaire
  • shinea
    La PEGI, et l'ESRB existent en ce sens.
    Il ne faut pas non plus croire que de telles lois vont corriger la négligences de certains parents, qui laissent leurs enfants jouer à des jeux inadaptés compte tenus de leur contenu.

    Si un enfant veut acheter un jeux violents ou autre, en général ce sont les parents, des amis etc... qui achètent, ou alors dans des petites boutiques qui ne sont pas vraiment "fliquées".

    Il faut faire évoluer la prévention autour des parents, qui se sentent bien trop souvent exclus de ce qui entoure les jeux vidéo.
    Des campagnes pour montrer l'importance des symboles de la PEGI ou de l'ESRB serait, à mon sens bien plus pratique, et lucratif que des lois.
    0
  • herculezeus_08
    Les jeux ont une signalétique claire si les jeunes peuvent jouent à des jeux violents c'est qu'il ont des moyens peu avouables de les avoir (parents, amis voir vendeurs peu regardant)
    0
  • LeGrosWinnie
    Et après on va dire "aaaaah le piratage augmente", logique puisqu'on ne peut plus acheter le jeu, on le télécharge...
    0