Méfiez-vous des jouets connectés qui espionnent vos enfants

Les jouets connectés peuvent paraitre inoffensifs pour les enfants. Pourtant, des associations de défense du consommateur européennes et américaines viennent de porter plainte contre un fabricant de ces jouets.

Les différentes plaintes venues de 18 associations ont principalement dans leur ligne de mire deux jouets : Mon amie Cayla et i-Que. Ces deux jouets sont fabriqués par la société Genesis Toys basée à Hong Kong. Genesis Toys et son partenaire Nuances Communications sont accusés de violer des lois concernant la vie privée et d’utiliser des pratiques trompeuses.

Les critiques dénoncent notamment le fait que n’importe qui peut se connecter à distance aux jouets et communiquer avec les enfants. De même, quelqu’un peut espionner et écouter ce qu’il se passe et ce qu’il se dit dans l'environnement de jeu. Par ailleurs, il est également reproché à la société d’enregistrer des conversations et de les transférer ensuite vers Nuances Communications sans aucun accord préalable. Nuances Communications vendrait ensuite ses données à des agences tierces. Les associations ont décidé de porter ses accusations devant la justice. Affaire à suivre.

>>>>>> Lire aussi : 50 idées cadeaux pour un Noel très geek

toy fail

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire