Kaspersky Lab impose un nouveau standard en matière de transparence [Sponso]

Constatant que le monde de la sécurité est trop opaque et manque cruellement de transparence, Kaspersky Lab lance une initiative ambitieuse pour instaurer la confiance et prouver que ses solutions sont au seul service des utilisateurs, de leur sécurité et de leur confidentialité. Un exemple qui invite les autres acteurs à suivre…

Victime collatérale des relations diplomatiques glaciales entre les Etats-Unis et la Russie, la firme de sécurité russe Kaspersky Lab s’est retrouvée bannie des instances gouvernementales et publiques américaines, suite à des accusations d’espionnage émises par le FBI sans qu’aucune preuve tangible n’ait été apportée. Mais il en faut davantage pour impressionner le charismatique patron de l’éditeur russe, Eugène Kaspersky, pour qui cette situation n’est au final que l’illustration d’un manque de transparence des acteurs de la sécurité. Une opacité qui conduit à toutes sortes de fantasmes et de craintes qui n’ont pas lieu d’être.

Kaspersky Lab a donc lancé la semaine dernière la mise en œuvre de son « initiative transparence » annoncée à la fin de l’année dernière. On en connaît désormais les mesures phares…

Les 3 piliers de la transparence

Cette « Global Transparency Initiative » consiste à faire de la transparence et de la confiance deux piliers indissociables de la sécurité. Elle comporte trois principaux volets :

* Le transfert en Suisse de son DataCenter hébergeant toutes les données en provenance des utilisateurs d’Europe, d’Amérique du Nord, de Singapour, de Corée du Sud, d’Australie et du Japon. Ces données, qui alimentent le réseau de détection et de surveillance KSN, sont par ailleurs anonymisées.

* Le transfert de sa chaîne d’assemblage logiciel à Zurich : désormais, tous les produits Kaspersky - tels que l’excellente suite de sécurité grand public Kaspersky Total Security mais aussi les multiples offres professionnelles à destination des entreprises - seront compilés, assemblés et signés numériquement en Suisse avant d’être diffusés. Un organisme indépendant est chargé de superviser cette chaîne d’assemblage et sera en mesure de vérifier et de contrôler que les codes sources et les mises à jour ne sont pas modifiées entre leur audit et leur diffusion.

* La mise en place d’un centre de transparence, lui aussi implanté en Suisse, permettra à tous les responsables informatiques d’entreprises clientes et à tous les responsables d’organisations publiques certifiés d’accéder aux codes sources des logiciels et de leurs mises à jour.

La Suisse a été choisie pour devenir le lieu privilégié des activités de Kaspersky en raison de sa longue histoire de neutralité dans les différents conflits politiques du 20e et 21e siècle mais aussi pour ses lois très rigoureuses (parmi les plus intransigeantes d’Europe) en matière de respect de la vie privée et de la confidentialité des données privées.

Un organisme de surveillance indépendant et ouvert

La surveillance du stockage cloud et du traitement des données, la chaîne d’assemblage des logiciels et les codes sources sont audités, supervisés et surveillés par un organisme tiers garant de la transparence de Kaspersky Lab.

Mais Kasperky souhaite aller plus loin à l’avenir en soutenant la création d’un nouvel organisme spécialisé à but non lucratif qui se verrait confier cette responsabilité non seulement pour les produits Kaspersky Lab mais aussi pour tout autre acteur et partenaire voulant se joindre à cette initiative globale. Après tout, les inquiétudes formulées contre l’entreprise russe peuvent tout aussi bien être exprimées contre les nombreuses sociétés américaines de l’univers de la sécurité et d’une manière générale contre tous les acteurs de la sécurité œuvrant hors du cadre de l’Open Source. 

Pour Eugène Kaspersky, « notre initiative va dans le sens d’une tendance générale en matière de cybersécurité et nous pensons que cette politique destinée à nourrir la confiance va devenir une exigence de base dans l’ensemble du secteur. »

De quoi rassurer les millions d’utilisateurs de la suite Kaspersky Total Security, unanimement saluée pour sa technicité et son efficacité défensive par les différents laboratoires de tests internationaux. Rappelons que celle-ci intègre par ailleurs de nombreux boucliers défensifs destinés à améliorer la confidentialité des activités des internautes comme un VPN, une fonction de navigation privée sans tracking, un anti-bannière et un contrôle renforcé de la Webcam…

Vous n’avez pas Kaspersky Total Security 2018, profitez d’une offre spéciale en suivant ce lien, ou essayez-la gratuitement en suivant ce lien.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire