Kaspersky Total Security 2018 : les bénéfices d’un contrôle parental efficace et pédagogique (sponso)

Avec Kaspersky Total Security, et son service Kaspersky Safe Kid, le contrôle parental prend une nouvelle dimension et s’affirme à la fois comme une protection et comme un outil de pédagogie sur les risques d’Internet.

Les suites de sécurité comme Kaspersky Total Security n’ont pas pour unique vocation de protéger votre PC contre les menaces d’Internet. Leur vocation première est d’aller bien au-delà en protégeant non seulement vos données aussi bien contre les actes malveillants que contre les aléas de la technologie mais aussi votre foyer au sens le plus large. Un foyer composé bien sûr de multiples équipements électroniques potentiellement vulnérables (tablettes, smartphones, etc.) mais surtout de parents, enfants et adolescents dont les pratiques Internet sont très différentes tout comme les risques rencontrés.

C’est pourquoi les suites de sécurité embarquent une panoplie d’outils plus larges que les antivirus classiques. Parmi ces outils supplémentaires, le Contrôle parental est sans doute celui le moins bien maîtrisé et le moins utilisé. C’est d’autant plus regrettable qu’à l’instar de Kaspersky Safe Kids (le contrôle parental intégré dans Kaspersky Total Security mais également commercialisé séparément), ces défenses familiales ont considérablement évolué ces dernières années. Très loin de l’image de flicage qu’elles véhiculent, elles sont avant tout des protections évolutives qui s’adressent à tous les membres du foyer et constituent un puissant outil pédagogique.

Protection et éducation

Car un contrôle parental poursuit plusieurs objectifs. Le premier est bien évidemment d’empêcher les jeunes enfants de tomber sur des contenus choquants, traumatisants, et inadaptés à leur âge. Le second est aussi de comprendre quelles sont les préoccupations de vos enfants et de vos adolescents en décryptant leurs centres d’intérêt, les mots clés qu’ils utilisent, etc. Le troisième est de leur transmettre de bonnes pratiques quant aux choses à ne pas faire, au temps passé sur Internet ou sur l’ordinateur, à la gestion de leurs contacts, aux informations à ne pas divulguer.
Ce rôle éducatif est particulièrement présent dans Kaspersky Safe Kids. L’interface regorge de suggestions et bonnes pratiques. Chaque réglage de blocage est accompagné de « conseils pour les parents » sur comment bien appréhender ce réglage, quels sont les risques associés et comment dialoguer avec son enfant autour de ces risques et de ce blocage.

S’adapter aux usages

C’est d’autant plus essentiel que, contrairement à la plupart des contrôles parentaux qui ne se préoccupent que des navigations WEB, Kaspersky Safe Kids étend sa protection à toutes les activités. Outre les sites Web visités et les recherches lancées, il surveille ainsi les applications utilisées (et bloque automatiquement l’exécution des apps et jeux inadaptés à l’âge de l’enfant), les téléchargements réalisés, l’utilisation de l’appareil, les réseaux sociaux, les contacts, etc.

Surveiller pour établir le dialogue

Parmi les bonnes pratiques qui doivent aujourd’hui s’éduquer, le comportement sur les réseaux sociaux constitue un aspect fondamental pourtant souvent oublié des protections. Ce n’est pas le cas de Kaspersky Total Security qui non seulement protège tous les utilisateurs contre les risques de liens dangereux et phishing associés, mais qui permet également aux parents d’avoir une vue de ce qui est publié sur les murs Facebook des enfants. Une telle surveillance passe par la coopération de l’enfant qui doit activer la fonction sur son Facebook.
Dans un même ordre d’idées, les rapports affichés par le portail Web de Kaspersky Safe Kid offrent une vision complète des activités en ligne de l’enfant : temps passé, catégorie des sites visités, mots de recherche utilisés, etc. Ces rapports sont très instructifs quant au comportement de l’enfant sur Internet et aux préoccupations des adolescents. Ils doivent servir de base à une discussion avec votre progéniture pour lui permettre d’ajuster ses comportements en ligne ou l’aider à trouver des solutions sur ce qui le perturbe.

Contrôler et encourager

L’addiction à un jeu ou à Internet est l’un des problèmes les plus fréquents à gérer pour les parents. Kasperky Safe Kid permet de surveiller le temps que l’enfant passe sur Internet, sur ses jeux favoris, et sur chacun de ses appareils. Si nécessaire, les parents peuvent imposer des limites d’utilisation. Ces limites peuvent être définies pour chaque jour de la semaine afin d’autoriser des temps d’utilisation supérieurs le week-end par exemple. L’une des grandes qualités de Kaspersky Safe Kid est de séparer le temps d’utilisation des appareils du temps d’utilisation d’Internet. Il est même possible de limiter le temps d’utilisation d’un programme spécifique ou d’un jeu donné. En outre, les parents ne sont pas obligés de mettre systématiquement en place des blocages : la solution permet en effet de simplement avertir l’enfant qu’il a dépassé le temps alloué et qu’il est temps de faire autre chose.

De la fluidité dans les interactions

Bien des contrôles parentaux exaspèrent autant les enfants que les parents parce qu’ils manquent de souplesse : l’enfant ne peut accéder à un site bloqué ou prolonger sa durée d’accès à Internet si le parent n’est pas physiquement derrière lui pour lever momentanément les blocages.
Kaspersky Safe Kid offre en la matière bien plus de souplesse puisque tous les réglages et tous les blocages peuvent être ajustés à distance depuis un portail Internet (my.kaspersky.com) ou depuis une app mobile. Typiquement l’enfant peut d’un clic demander à ses parents l’accès à un site injustement bloqué. Les parents reçoivent alors un email d’alerte ou une notification smartphone et peuvent, où qu’ils soient, lever à distance l’interdiction. Il en va de même sur les autorisations de téléchargement, d’utilisation des programmes ou les temps d’accès à Internet ou au PC. L’expérience utilisateur s’en trouve largement assouplie aussi bien pour l’enfant que le parent.

Gérer la multiplicité des appareils

Un contrôle parental n’a guère d’intérêt aujourd’hui si les protections, surveillances et blocages ne s’appliquent qu’au PC. Car les enfants ont également accès aux tablettes et aux smartphones qui leur offrent la même liberté d’exploration du Net et par voie de conséquence les exposent aux mêmes dangers. C’est pourquoi Kaspersky Total Protection, avec son approche protection du foyer, étend toutes ses protections, et notamment le contrôle parental Kaspersky Safe Kid, bien au-delà du PC. Les blocages, limites et surveillances s’étendent aussi aux appareils mobiles sous iOS et sous Android. Les règles définies pour protéger l’enfant s’appliquent ainsi, quel que soit l’appareil qu’il utilise.

Gérer la mobilité

Le contrôle parental sur les appareils mobiles s’enrichit au passage de fonctionnalités supplémentaires. Les parents peuvent ainsi connaître la position géographique de leurs enfants à tout moment en pistant la position de leur smartphone. La protection offre également des mécanismes d’alertes lorsque l’enfant n’est pas là où il est supposé être aux heures dites. En effet vous pouvez définir des zones géographiques (école, sport, maison, amis) et attribuer des présences horaires à ces heures. Ainsi vous pourrez par exemple recevoir des alertes si l’enfant n’est pas rentrée à la maison à l’heure prévue ou s’il n’est pas à l’école.

En outre, sous Android, les parents peuvent définir des surveillances supplémentaires sur les appels reçus et envoyés, sur les SMS et d’une manière générale sur les contacts de l’enfant.

La protection Kaspersky Safe Kids, intégrée à la suite de sécurité Kaspersky Total Security, illustre à quel point le contrôle parental a évolué ses dernières années pour prendre en compte la diversité des usages et la multiplicité des appareils connectés dans le foyer. Avec son interface Web et ses apps mobiles de pilotage, Kaspersky Safe Kid permet aux parents de régler, durcir ou assouplir les règles de blocage en temps réel et à distance où qu’ils se trouvent. Mais bien au-delà des blocages et surveillance, c’est avant tout un outil pédagogique qui initie l’enfant aux risques d’Internet, lui inculque les bons usages et facilite le dialogue parents-enfants sur des thématiques souvent délicates.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire