10 Trucs & Astuces pour blinder vos défenses avec Kaspersky Total Security

D’une haute technicité et pourtant très simple d’utilisation, la suite de sécurité Kaspersky Total Security est unanimement saluée par tous les laboratoires de tests (Tom’s Guide, AV-Tests, AV-Comparatives, SE-Labs) pour la solidité de ses protections et le haut niveau de défense qu’elle prodigue à ses utilisateurs face à la variété des menaces d’Internet.

Par défauts, les multiples boucliers défensifs sont réglés pour répondre aux besoins du plus grand nombre sans jamais perturber l’utilisateur par des questions techniques ni ralentir le fonctionnement de l’ordinateur. Pourtant, chaque internaute est unique, aspirant à des découvertes différentes et explorant Internet à sa façon. Certains prennent ainsi plus de risques que d’autres parce qu’ils parcourent le Web dans tous les sens et téléchargent tout ce qui leur tombe sur la main.
Dès lors, il est important de connaître les boucliers les plus originaux de la suite Kaspersky Total Security et de maîtriser certains paramétrages avancés afin d’optimiser les protections et de relever encore le niveau des défenses.

Vous n’avez pas Kasperky Total Security 2018, profitez d’une offre spéciale en suivant ce lien, ou essayez-la gratuitement en suivant ce lien.

Voici donc 10 conseils pour mieux se protéger avec Kaspersky Total Security 2018.

1/ Interdire l’installation de logiciels non sûrs

Bien des utilisateurs n’utilisent que quelques logiciels très réputés et n’en installent quasiment aucun autre ensuite. Dès lors, il y aurait un moyen simple de protéger la machine contre tous les malwares en interdisant l’exécution de tout nouveau code.

Pensée pour ce type d’utilisateurs aux usages prédéterminés, la suite Kaspersky verrouille totalement le système pour éviter toute installation et toute exécution de programmes qui ne sont pas certifiés sains par les ingénieurs du Kaspersky Lab. Du coup, aucun malware n’a voix au chapitre et aucun ne peut simplement s’exécuter. Pour activer ce blindage ultra efficace et sécurisant, cliquez sur « Plus de fonctions » dans l’écran d’accueil, puis sur « Mode applications de confiance », et cliquez sur « Activer ». Kaspersky est l’une des très rares suites de sécurité à proposer un réglage aussi simple.

2/ Maîtriser le contrôle des applications

Les développeurs et les utilisateurs confirmés qui téléchargent beaucoup de logiciels parfois très confidentiels trouveront probablement le mode « applications de confiance » trop contraignant.

Sans l’activer, ils peuvent aisément gonfler la sécurité de leur configuration en maîtrisant les fonctions de contrôle des applications de Kaspersky. S’il est une fonctionnalité qui différencie vraiment cette suite de tous ses concurrents, c’est bien son contrôle applicatif avancé : chaque application présente dans le système se voit attribuer un cadre de liberté d’action plus ou moins étendu selon que l’application est connue, douteuse ou potentiellement dangereuse.

Par défaut, Kaspersky compte sur l’ensemble de ses autres boucliers pour repérer les malwares et tend à accorder un cadre de liberté assez étendu aux applications qu’il ne connaît cas, mais qui ne lui paraissent a priori pas douteuse. Nous préconisons aux utilisateurs avancés, étant donné la recrudescence des ransomwares, de demander à la suite d’être moins souple, quitte à aller ensuite offrir plus de libertés à une application qui en voudrait davantage.

Pour renforcer ce contrôle, allez dans « Configuration » (la roue dentée en bas à gauche). Cliquez sur « Contrôle des applications ». Décochez la case (1) « Faire confiance aux applications dotées d’une signature numérique » (de plus en plus de malwares sont désormais signés). Puis cliquez sur (2) « Modifier le groupe de confiance pour les programmes inconnus ». Optez pour (3) « Sélectionner un groupe de confiance manuellement » et sélectionnez dans la liste l’option (4) « Douteuses » (si vous ne voulez pas être aussi radical, optez pour l’option « Restrictions élevées »).

Toutes les applications non certifiées saines par Kaspersky Lab et son KSN seront automatiquement placées dans le groupe « applications douteuses » et n'auront plus aucun moyen d’accéder au système et aux dossiers de l’utilisateur.

Si finalement vous voulez accorder davantage de droits à une application placée dans le groupe douteux, allez dans « Plus de fonctions » depuis l’écran d’accueil, cliquez sur « Contrôle des applications » puis sur « Administration des applications ». Glissez l’application de la section « Douteuses » vers le groupe de votre choix : « De confiance » ou « Restrictions faibles ».

3/ Eradiquer les vulnérabilités de sa configuration

Par défaut, Windows possède quelques réglages qui peuvent laisser une marge de manœuvre à des personnes malintentionnées et des cybercriminels. En outre, les utilisateurs peuvent au fil des semaines dérégler le système et la configuration des navigateurs créant involontairement des trous dans les défenses.

C’est pourquoi Kaspersky Total Security intègre la fonction de découverte de vulnérabilités la plus avancée du marché. Pensez à régulièrement l’utiliser pour faire un check-up de votre machine : depuis l’écran d’accueil, cliquez sur « Plus de fonctions » puis sur « Recherche de vulnérabilités » puis sur « Commencer la recherche ». Le processus d’analyse débute et prend quelques minutes.

4/ Retirer les adwares et les apps inutiles

Les multiples logiciels que vous avez essayés ont alourdi votre configuration ? Certains outils gratuits ont installé des adwares et autres indésirables ? Un nettoyage de printemps s’impose.

Kaspersky dispose d’une fonction de nettoyage spéciale pour ces cas-là. Pratique elle repère les programmes indésirables et inutiles puis nettoie le système de leur présence. Lancez-la régulièrement en allant dans « Plus de fonctions » puis dans « Désinstallation de programmes ». Cliquez sur « Lancer ».

À noter que Kaspersky dispose d’options qui permettent d’éviter l’installation de ces indésirables dès le départ. Allez dans « Configuration », puis dans « Protection », puis dans « Gestionnaire des programmes ». Repérez la section « Assistant d’installation » et cochez les deux cases associées.

5/ Renforcer la détection

Par défaut, les protections sont réglées pour éviter autant que possible les faux positifs, autrement dit le blocage d’une application inconnue, mais pourtant saine. Toutefois les utilisateurs qui s’exposent à des risques avancés devraient se montrer plus méfiants et suspicieux que ne l’est ce réglage par défaut. Heureusement, le comportement de la suite peut être aisément ajusté et renforcé.

Allez dans « Configuration » (l’icône en forme de roue dentée). Sélectionnez « Protection ». Cliquez sur « Antivirus fichiers » et montez le « Niveau de protection » sur « Elevé ». Retournez à l’écran précédent. Cliquez sur « Antivirus Internet » et là encore montez le niveau sur « Elevé ».


6/ Détecter les logiciels potentiellement indésirables

Certains programmes licites peuvent être détournés de leur utilisation première pour nuire à votre ordinateur ou à vos données. On les appelle des PPI : Programmes Potentiellement Indésirables. Certains cybercriminels les utilisent et les pilotent à distance pour prendre le contrôle à distance de l’ordinateur ou pour voler les mots de passe de vos navigateurs et clients email.

Par défaut, Kaspersky n’en interdit pas leur utilisation. Mais il est cependant préférable d’inviter la suite à les détecter quitte à les ajouter ensuite dans les exceptions si vous les utilisez vraiment.

Allez dans Configuration puis dans Avancé, puis dans Menaces et exclusions. Cochez la case « Détecter les applications qui peuvent être utilisées pour nuire à votre ordinateur ».


7/ Bloquer les changements sur l’OS et le navigateur

Si vous savez que vous prenez un risque particulier, soit parce que vous voulez essayer un programme qui vous parait douteux, soit parce que vous allez explorer Internet dans ses recoins les plus sombres, pensez à activer le blocage des modifications système, ne serait-ce que momentanément.
Allez dans Configuration, puis dans Protection puis dans Gestionnaire des programmes. Dans la section Contrôle des modifications, cochez la case « Contrôlez les modifications… ». Pour une sécurité maximale, cochez aussi la case « Bloquer automatiquement les modifications ».

8/ Activer l’anti-bannière

Les bannières publicitaires sont aujourd’hui l’un des principaux vecteurs d’attaque. Elles peuvent vous influencer pour télécharger une fausse extension ou une fausse mise à jour, elles peuvent contenir du script analysant les vulnérabilités du système et injecter des codes malveillants, elles peuvent aussi vous conduire vers des faux sites de support technique. Bref, elles sont envahissantes et potentiellement dangereuses.

Kaspersky est l’une des rares suites de sécurité à incorporer en standard un anti-bannière intelligent qui nettoie les pages et renforce la protection de vos navigations Web. Pour l’activer (elle ne l’est pas par défaut), allez dans « Configuration », puis « Protection », et activez la protection « Anti-bannières ».


9/ Organiser la sauvegarde de vos fichiers

Il n’existe qu’une seule et véritable défense contre les rançongiciels : la sauvegarde des fichiers !

Kaspersky Total Security intègre un module de sauvegarde simple, convivial et efficace. Les sauvegardes peuvent être réalisées sur un disque externe (ou une clé USB), sur un disque réseau, sur un serveur FTP ou dans le cloud via DropBox.

Trop d’utilisateurs n’exploitent pas cette fonctionnalité pourtant très utile et très pratique. Ne soyez pas flemmards et inconscients. Protégez vraiment vos documents vitaux et vos photos. Depuis l’écran d’accueil, cliquez sur « Sauvegarde et restauration »puis sur « Créer des copies de sauvegarde » et suivez l’assistant.

10/ Mettre à jour les programmes vulnérables

L’une des bonnes pratiques essentielles pour ne pas être infecté consiste à systématiquement mettre à jour son système et ses logiciels. La plupart des menaces envahissent le PC au travers de seulement 8 logiciels très connus et présents sur presque tous les PC dont les utilisateurs ont refusé les mises à jour automatiques ou ne s’en sont pas préoccupés.

Heureusement, la suite Kaspersky Total Security peut vous y aider en automatisant l’essentiel du processus. Elle intègre un module spécial dédié aux mises à jour des programmes vulnérables. Allez dans « Plus de fonctions » puis cliquez sur « Mise à jour des programmes » et enfin sur « Commencer la Recherche ».

Kaspersky Total Security est sans aucun doute la suite techniquement la plus avancée du marché. En explorant ses fonctionnalités avancées et en suivant nos conseils, vous pouvez véritablement blinder votre configuration pour naviguer sur Internet en toute quiétude et faire fi des multiples et terribles menaces qui s’épanouissent sur la toile…

Remarque : Vous avez un peu trop forcé les niveaux de protection et votre machine ralentit ou certains programmes essentiels ne fonctionnent plus ? Vous pouvez revenir très facilement aux réglages par défaut de la suite. Allez dans « Configuration » (l’icône en roue dentée), déployez le menu « Gestion des paramètres », et cliquez sur « Restaurer les paramètres ». C’est fait…

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire