Mega : le successeur de MegaUpload est lancé

Mega finalement été lancé samedi à 18h48 heure française. Le successeur de MegaUpload se veut plus prudent sur la question du téléchargement illégal et se présente comme un service de stockage dans le cloud. Mega permet gratuitement à ses utilisateurs de stocker en ligne jusqu’à 50 Go de fichiers gratuitement.

La page d’accueil propose de faire glisser un fichier afin de le charger directement sur les serveurs du site. Une fois connecté, l’interface de Mega se présente comme un explorateur de fichiers avec une colonne à gauche présentant l’arborescence de son casier. En haut, un bouton permet de créer différents dossiers mais également d’uploader un fichier ou un dossier complet. Une fois le fichier mis en ligne, on peut le télécharger afin d’y accéder depuis un autre ordinateur ou même le partager avec d’autres utilisateurs. Deux solutions existent. La première consiste à créer une URL qui inclut directement la clé de cryptage. La seconde génère uniquement un lien au sein duquel le destinataire du lien devra entrer la clé de chiffrement du fichier afin de le télécharger ou de l’intégrer à son propre espace de stockage. 


Si Kim Dotcom et Mega mettent en avant l’inviolabilité, l’anonymat et la sécurité absolue des données des utilisateurs, des failles se sont fait sentir dès le lancement du site. « Si vous avez des fichiers confidentiels, oubliez tout de suite de les coller sur Mega, ils ne sont pas en sureté », écrit par exemple le blogueur Bluetouff. « Mega n'est pas méga tout rose et, oui, il y aura toujours des faiblesses, comme... partout dès l'instant où des personnes soulèvent le capot », écrit pour sa part le site Zataz, spécialisé dans la sécurité informatique.

Outre la sécurité des données, la question se pose également concernant l’usage qui va être fait du nouveau bébé de Kim Dotcom. Si le créateur de méga présente son site comme un service de stockage en ligne concurrent à Dropbox ou SkyDrive, il ne propose pas (encore ?) de logiciel permettant de créer un dossier synchronisé avec le cloud comme ces services. Toutefois, contrairement à MegaUpload, il semble pour l’instant impossible de générer des recherches en fonction des noms et des données des fichiers uploadées sur Mega comme c’était le cas avec MegaUpload. Un moteur de recherche existe bel et bien, mais les fichiers semblent y avoir été rentrés à la main et non indexés automatiquement comme MegaUpload le permettait. En outre, des services comme Dropbox ou Google Drive permettent également de partager des fichiers mis en ligne dans son espace de stockage personnel. Même si l’utilisateur n’en possède pas la propriété intellectuelle.

Mega n’est que le premier d’une série de sites qui devrait être lancé par Kim Dotcom. Plus tard dans l’année, le fondateur de MegaUploaddevrait lancer MegaBox, un service de streaming musical en partenariat direct avec des artistes et financé par la publicité. Enfin, samedi soir, Kim Dotcom a invité le lobby du cinéma américain, la MPAA, à dialoguer avec lui après avoir dévoilé le design d’un nouveau site, MegaMovie. D’après TorrentFreak, dans une session de question réponse lors de la présentation de Mega, Kim Dotcom aurait affirmé que MegaMovie serait un concurrent à Netflix, un service de vidéo à la demande par abonnement.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire