La NSA aurait-elle installé un virus sur les disques durs du monde entier ?

La surveillance d’Internet par la NSA ne passe visiblement pas que par l’analyse des messages, des communications téléphoniques ou encore des webcams. La firme russe spécialisée dans la sécurité Kaspersky, qui a fait déjà fait parler d’elle ces derniers jours suite au gigantesque braquage de banques en ligne, révèle l’existence d’un virus implanté directement sur le disque dur des utilisateurs. Une trentaine de pays différents seraient concernés, parmi lesquels l’Iran, la Chine, la Syrie ou encore la Russie.

Des logiciels espions ont ainsi été cachés dans les firmwares de disques durs venus de différentes sociétés : Seagate, Toshiba et Western Digital, soit les plus grands constructeurs de disques durs au monde. Cette particularité rend leur détection très compliquée pour le commun des mortels. Le programme en question a la capacité d’explorer l’intégralité des données stockées sur le disque, et même de mettre en place un réseau afin de que les données puissent être accessibles à distance si la machine est connectée à Internet.

Si l’auteur du logiciel n’est pas explicitement révélé, Kaspersky indique qu’une partie du code est commun à Stuxnet… qui n’est autre qu’une création de la NSA. À en croire l’agence de presse Reuters qui cite deux sources, l’agence américaine serait bien concernée par ce programme malveillant. Les cibles seraient variées, entre militaires et gouvernements, médias et banques ou encore entreprise spécialisée dans l’énergie et en particulier le nucléaire.

Lire : Edward Snowden : neuf mois de révélations

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire