Contrôle des entreprises par la Business Software Alliance

Courant mai la Business Software Alliance avait lancé une étude sur le taux de logiciels piratés en entreprise, le constat avait alors frappé : 47%. Avec 47% de logiciels piratés utilisés en entreprise la France se situait en 3ème position derrière les USA et la Chine pour un manque à gagner de 3.19 milliards de dollars.

Plus de contrôles et une campagne de sensibilisation

Face à ce taux élevé la BSA annonce qu’elle va intensifier ses contrôles et lancer une campagne d’information qualifiée "d’impactante". En outre la BSA rappelle aussi que les entreprises coupables d’utiliser des logiciels de façon illégale s’exposent à une amende pouvant atteindre 1,5 million d’euros, elle donne exemple de deux cas rencontrés :


Des visuels explicites

Elle évoque également le fait que ces versions pirates ne sont pas mises à jour, les failles de sécurité ne sont donc pas comblées, ces logiciels pirates sont donc vecteurs de virus.

On remarquera également les visuels employés qui sont très explicites :



Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
9 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • MaxGix
    On a un chroniqueur insomniaque...

    48% youhou, allé un tit effort on est presque à 50%
    0
  • Lim-Dul
    Le BSA fait des procés pour cause de manque à gagner.

    Mais...

    Ne vaut-il mieu pas un taux de 47% plutôt qu"un taux de 0% car rien du tout n'aura été acheté ?

    Exemple: un pc tout simple
    -windows
    -traitement de texte
    -tableur
    -logiciel de compta
    -logiciel pro 1
    -logiciel pro 2

    Tout les 2/3 ans environ l'entreprise change son matériel informatique et achète donc un ordinateur avec déja windows, achète une nouvelle licence pour les deux logiciel pro mais "pirate" le traitement de texte, le tableur et le logiciel de compta.

    Cette entreprise à tout de même acheté 3 licences.
    Et elle les rachète tout les 2/3 ans.

    OR si l'entreprise déclare la faillite a cause d'une trop grosse ammende.

    C'est fini !
    Elle ne rachètera plus les licence car elle n'existe plus.

    Sans compter les diverses employés qui au chomage ne pouront pas mètre à jour/acheter du matéiriel informatique et donc acheter des licence.
    Il se tourneront plus vers la copie pirate car moin chère.


    Donc au final sous prétexte que le piratage nuit à la croissance économique il font des procés et c'est eux-même qui nuisent à la croissance par effet de ricochés.

    C'est pour cela que faire quelques procés pour l'exemple peut etre une stratégie mais on le voit avec le P2P cela ne marche pas. Je ne vois donc pas pourquoi cela fonctionnerai dans les entreprises.

    Donc au niveau stratégie je "conseillerai" à la BSA de faire moin de procès vraiment dur avec des amendes et des domages et intérets exobitants. Mais de faire plus de pub autour.
    Et dans le même temp éventuelement poursuivre les entreprises en nombre mais ne demander que le règlement des licences et les fraits de justice pour ne pas faire fermer des entreprises.

    Donc au final le premier exemple de jugement est raisonable (même si c'est encore un peut fort) mais le second ne devrai pas se répéter trop souvent.


    Perso l'entreprise de mon père est clean: licence windows avec le pc les autres licences et programmes date de notre 1er pc un 486dx2 (cyrix) car mon père n'aime pas la nouveauté.
    Quand à moi OOo et beta office que du gratuit. :kaola:
    0
  • Dafen@IDN
    on a aussi des commentateurs insomniaques (ou quabecquois avec le decalage horaire)

    47%... ca ne m'etonne meme pas: quand on compte le nombre de voisin qui reviennent en disant "voila un CD de ******* de mon entreprise, on peut l'utiliser ici"

    pourquoi il le ferait pas directement dans les entreprises?

    par contre, c'est pas le top d'etre en 3eme positions: il n'y a pas tant de geeks que ca en France, si?? :heink:

    ca reflete une certaine mentalite qui n'est pas terriblement belle tout ca !
    0