Lycos : l'ancêtre du web va revendre ses brevets

Fut un temps où lorsque l'on voulait effectuer une recherche sur le web, on se rendait sur des sites comme Lycos, Altavista ou encore Yahoo!. Si cette époque est désormais morte et enterré, certains acteurs tentent encore de tirer leur épingle du jeu. C'est le cas de Lycos, qui est toujours en activité, et qui s'apprête à revendre ses brevets.

Car oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, Lycos est toujours debout. En se rendant sur www.lycos.fr, on profite d'un moteur de recherche, d'un webmail, d'un accès aux actualités, d'un service de météo et même d'un outil d'hébergement de site, qui ne vous sera peut-être pas inconnu si vous avez connu le web au milieu des années 90 (Tripod). La société a été l'origine de nombreuses innovations sur le net, à tel point qu'elle a intenté un procès en 2012 à Google, qu'elle a finalement perdu l'an passé. Mais elle détient toujours de nombreux brevets et vient d'annoncer qu'elle allait les revendre dans les prochaines semaines. On trouve dans son catalogue de brevets des outils dédiés à la recherche, mais également à la publicité ou le jeu en ligne.

L'entreprise célébrera en juin ses vingt ans d'existence. Selon Brad Cohen, cette vente constitue « une stratégie importante d'utiliser tous les actifs de la société d'une manière cohérente avec les tendances actuelles du marché ». Les technologies Lycos pourraient intéresser plusieurs acteurs de la high-tech, et en particulier ceux qui se consacrent aux objets connectés.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire