Lenovo, ZTE, Archos..., tous touchés par le malware d'Adups

Un rapport de Trustlook explique que Blu ne serait pas le seul constructeur de smartphones à avoir été touché par le malware qui s’était glissé dans un de ses logiciels préinstallés. En tout, 43 marques seraient concernées.

Révélé en novembre dernier, ce scandale n’avait alors impacté que les utilisateurs américains, Blu ne distribuant ses smartphones sous Android qu’outre-Atlantique. Néanmoins, le rapport de Trustlook change aujourd’hui la donne. De grands noms sont sur sa liste, à commencer par Lenovo (Motorola), ZTE ou encore Archos, autant de fabricants qui ont pignon sur rue sur le marché français. En tout, ce serait pas moins de "700 millions de téléphones, de voitures et d’objets connectés" qui seraient victimes de ce malware, comme le précise le New York Times. Si les modèles concernés ne sont pas précisés, il est tout de même possible de vérifier ce qu’il en est du sien en passant par des logiciels tiers commeTrustlook Mobile Security & Antivirus ou Debloater.

>>> Lire : Android : des millions de smartphones touchés par un malware chinois

Le malware dont il est question ici utilise une porte dérobée dans un programme distribué par le chinois Adups Technology. Celui-ci est censé faciliter la mise à jour des firmwares en les effectuant en OTA, soit directement en ligne. Un bon point sauf qu’une faille a permis à des serveurs chinois de collecter une bonne partie des données des appareils infectés.

Adups Technology nie toute responsabilité dans cette affaire. Néanmoins, pour corriger le tir, il a déployé une version 5.5 de son programme qui est censée être sécurisée.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire