McLaren veut imprimer des Formule 1 en 3D

L’impression 3D trouve de nombreuses applications aujourd’hui. Dans l’aéronautique ou dans le bâtiment, la technologie a conquis les industriels par sa rapidité et sa simplicité de mise en œuvre. Des atouts que McLaren compte bien mettre à son avantage avec une collaboration avec Stratasys, un des pionniers de la technologie aux États-Unis.

McLaren veut ainsi rapidement intégrer les modifications sur la conception en ayant recours à l’impression en 3D. Au cours des essais sur piste, son équipe est souvent amenée à changer des pièces afin d'améliorer la performance du véhicule. C’est ainsi qu’entre en jeu l’impression 3D qui permet de gagner des semaines ou des jours par rapport aux méthodes classiques. Sur la nouvelle McLaren MCL32, Stratasys travaillera sur des pièces en fibres de carbones, les câbles radio flexibles en caoutchouc, les volets d’aile arrière et les conduits de refroidissement des freins.

Le constructeur entamera cette nouvelle approche en amont du Grand Prix de Bahrein prévu pour la semaine prochaine. La collaboration avec Stratasys n’a pas beaucoup surpris puisque McLaren utilise déjà des technologies avancées dans ses locaux à Woking, en Angleterre. Les nouveaux prototypes sont principalement modélisés en employant l'impression 3D par dépôt de matière fondue ou encore l'impression PolyJet.

> > >  Lire aussi Boeing veut construire des satellites imprimés en 3D

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire